L’heure est au grand ménage chez Google. Après avoir supprimé des centaines d’extensions Chrome malveillantes, la firme de Mountain View s’attaque désormais aux applications de son Play Store Android ; 600 d’entre elles ont été supprimées pour cause de publicités invasives et gênantes.

Des applications qui enfreignaient les règles de Google

C’est sur son blog que Google a annoncé la suppression de “près de 600 applications sur le Google Play Store”. Celles-ci sont accusées d’avoir enfreint les règles d’utilisation de la boutique d’applications Android en usant de publicités abusives. En effet, dans la réglementation établie par la firme de Moutain View, il est indiqué noir que blanc que “les publicités perturbatrices” sont strictement interdites. Celles-ci sont définies comme des “publicités qui sont affichées aux utilisateurs de manière inattendue en interférant avec l’utilisation de leur smartphone“.

Or, toutes les applications supprimées faisaient appel à des publicités répondant à cette définition. À titre d’exemple, certaines d’entre elles affichaient des publicités sur l’écran verrouillé de votre téléphone, dans votre barre de notification, et même dans votre application de messagerie, et ce, même si l’application était éteinte. Plus communément, cette pratique et ces publicités sont appelés “adwares.

Interrogé par Buzzfeed News, Per Bjorke, Product Manager senior chez Google, a expliqué que la plupart des applications en infraction ont été conçues par des développeurs situés à Singapour, en Inde, en Chine et à Hong Kong. Elles étaient majoritairement destinées à des utilisateurs anglophones et ont été installées plus de 4,5 milliards de fois à travers le monde. À noter qu’en plus d’avoir été supprimées du Play Store, ces applications ont également été bannies de l’AdMob et de l’AdManager, les deux plateformes de monétisation de Google.

Un nouvel outil puissant pour détecter les publicités invasives

Jusqu’à présent, il était difficile pour Google d’identifier les applications faisant appel à ces publicités invasives puisque les développeurs redoublaient de créativité et d’ingéniosité pour les camoufler judicieusement dans le code de leurs applications. Heureusement, la firme de Mountain View a déclaré avoir “récemment développé une approche innovante basée sur le machine learning afin de détecter le moment où les applications affichent des publicités hors contexte”.

Évidemment, Google n’en a pas dévoilé davantage sur cet outil et pour cause, donner trop d’informations à son sujet permettrait à des développeurs malintentionnés d’identifier d’éventuels failles pour, une nouvelle fois, réussir à contourner le système. Quoi qu’il en soit, le géant américain semble bien décidé à faire le ménage dans ses divers services afin de garantir à ses usagers une sécurité optimale et un confort d’utilisation idéal.