Groupon fait machine arrière en décidant d’arrêter la vente de produits physiques sur sa plateforme, pour se concentrer à nouveau sur la vente d’expériences locales. Un retour aux sources qui est dû à un quatrième bilan financier désastreux.

Groupon mise à nouveau sur les expériences

C’est dans un communiqué de presse que Groupon a annoncé l’arrêt de Groupon Goods, son activité de vente de produits physiques en ligne. Ainsi, d’ici la fin de l’année 2020, vous ne pourrez plus trouver de produits électroménager, de vêtements, de meubles ou de produits électroniques sur la plateforme.

Rassurez-vous, Groupon ne disparaît pas pour autant. La plateforme a en réalité pour objectif de se concentrer à nouveau sur la vente d’expériences locales. Rich Williams, CEO de l’entreprise, explique ainsi : “Nous pensons que notre décision de supprimer les marchandises physiques nous permettra de consacrer toute notre attention et les ressources nécessaires pour construire une position gagnante sur l’achat en ligne d’expériences”.

En effet, l’entreprise estime que le marché de l’expérience représente 930 milliards d’euros mais affirme détenir “moins d’1% de la part de marché“. Il existe donc une marge de progression très importante que Groupon semble prête à saisir. Pour rappel, à la fin 2019, Groupon comptait 35 millions d’utilisateurs à travers le monde s’intéressant à l’achat d’expériences locales, contre seulement 7 millions d’acheteurs pour ses produits physiques.

Un bilan financier décevant

Cette décision survient après que l’entreprise ait enregistré une chute de 23% de ses revenus lors de son dernier bilan trimestriel en date. C’est le quatrième bilan d’affilé qui est jugé comme décevant par l’entreprise. Ainsi, les objectifs fixés par Groupon ont été une nouvelle fois manqués ; alors que la firme s’attendait à enregistrer 653 millions d’euros de chiffre d’affaire, elle s’en tire finalement avec “seulement” 567 millions d’euros. Évidemment, cela a eu des répercussions importantes puisque l’entreprise a enregistré une chute de 42% de ses actions, soit la plus forte baisse jamais enregistrée par l’entreprise depuis son entrée en bourse en 2011.

Groupon : un graphique de son action en bourse.

Récapitulatif de l’action en bourse de Groupon Inc Common Stock / Image : Google

À ce propos, Rich Williams explique : “Nous n’avons pas livré la performance financière que nous attendions au cours du quatrième trimestre et nous reconnaissons que nous devons agir rapidement pour remettre Groupon sur une trajectoire de croissance”. C’est donc en se focalisant sur la stratégie qui a fait le succès de Groupon à sa création, que l’entreprise espère pouvoir redresser à nouveau son bilan financier et, dans le même temps, son action en bourse.

Le eCommerce, un domaine bouché par les géants du secteur

Groupon a eu beaucoup de mal à s’imposer dans le secteur de la vente de produits physiques en ligne. Il faut dire que le marché est détenu sans partage par les géants du domaine. À titre d’exemple, au quatrième trimestre 2019, Amazon a généré 9,95 milliards de dollars et son service Prime a dépassé la barre des 150 millions d’abonnés en ce début d’année 2020. Alibaba, de son côté, a enregistré une hausse de 38% de ses revenus lors du dernier trimestre 2019 comparé à la même période en 2018.

Des scores spectaculaires, enregistrés grâce à des offres fortes. Amazon promet une livraison rapide et compte dans son catalogue tous les produits que vous pouvez imaginer. Alibaba, quant à lui, propose un catalogue tout aussi varié, mais avec de surcroît des prix réellement avantageux et parmi les plus bas du marché. Groupon Goods, de son côté, propose des produits pour la plupart de qualité assez médiocre, avec un catalogue extrêmement restreint par rapport à ses concurrents et des tarifs corrects, mais loin d’être aussi intéressants que ceux d’Alibaba. Après une bataille de plusieurs années, Groupon assume clairement sa défaite face à ces mastodontes du eCommerce que plus rien ne semble ébranler.