Amazon publiait récemment un rapport faisant état des chiffres et du développement de la plateforme au cours du dernier trimestre de l’année 2019. Tous les voyants sont au vert. Nous sommes tout particulièrement bluffés par les chiffres d’AWS (Amazon Web Services), dont les revenus atteignent 9,95 millards de dollars (8,9 milliards d’euros), une hausse de 34% par rapport à la même période en 2018.

Amazon Web Services dépasse les prévisions des analystes

La croissance d’AWS est bien plus forte que ce que les analystes avaient envisagé. Les analystes interrogés par FactSet avaient prédit 9,81 milliards de dollars de revenus pour les services d’Amazon Web Services, soit une croissance de 32%. AWS représente aujourd’hui 11% des revenus totaux du groupe Amazon. Si on regarde de plus près les revenus d’exploitation de l’entreprise, 67% sont attribuables à AWS. L’offre d’Amazon a annoncé la signature de contrats avec BP, Fox et Novartis.

Dans la même catégorie

Ce service web continue de croître plus rapidement que les autres offres commerciales d’Amazon. Aujourd’hui, le principal concurrent d’AWS est Azur de Microsoft, dont la croissance s’est également accélérée au quatrième trimestre de l’année 2020. Azur a notamment remporté un marché de taille il y a peu : le contrat JEDI (Joint Enterprise Defense Infrastructure). Un contrat de 10 ans d’une valeur de 10 milliards de dollars (9 milliards d’euros).

En décembre 2019, nous apprenions qu’Amazon Web Services se positionnait également sur le réseau 5G. Amazon prétend vouloir s’aligner sur le futur réseau 5G, proposant un service cloud capable d’allier ses capacités à l’edge computing, devenu indispensable pour gagner en rendement opérationnel. Si le service cloud d’Amazon permet aux entreprises de télécharger rapidement des données, le réseau 5G va élargir le champ des possibles.

Amazon se porte très bien

Dans le rapport, on peut lire qu’Amazon Prime passe la barre des 150 millions d’abonnés. L’entreprise annonce également avoir atteint 87,4 milliards de dollars (79 milliards d’euros) de revenus au cours du quatrième trimestre de l’année 2019, ce qui représente une augmentation de 21% par rapport à la même période en 2018.

Les bénéfices de la société ont augmenté de 8% pour atteindre 3,3 milliards de dollars. Amazon estime que c’est probablement la meilleure période de Noël jamais enregistrée, avec plus d’un milliard de commandes expédiées. Bref, tout va bien pour Jeff Bezos et ses collaborateurs.