Une semaine seulement après son lancement, GeForce NOW doit déjà faire face au départ soudain d’un éditeur précieux. En effet, le studio Activision Blizzard a retiré tous ses titres de la plateforme de cloud gaming développée par NVIDIA.

Coup dur pour NVIDIA

Jusqu’à présent, le studio Activision Blizzard était partenaire de la plateforme GeForce NOW, permettant ainsi aux abonnés du service de jouer en streaming à une flopée de jeux développés par le studio. Parmi les plus célèbres, on comptait par exemple Overwatch, Hearthstone : Heroes of Warcraft, World of Warcraft Classic, les différents titres Call of Duty ou encore Diablo III. Malheureusement, l’amusement aura été de courte durée… En effet, une semaine seulement après l’ouverture de la bêta de GeForce NOW au grand public, Activision Blizzard retire toutes ses licences du catalogue de la plateforme. C’est sur le blog de NVIDIA que l’annonce a été faite :

À la demande du studio, veuillez noter que les jeux d’Activision Blizzard seront retirés du service. Bien que cela soit regrettable, nous espérons travailler à nouveau avec Activision Blizzard pour réactiver ces jeux et d’autres encore à l’avenir.

Malgré cette annonce, NVIDIA tente de garder la tête haute et en profite pour rappeler que malgré ce départ, son catalogue compte encore plus de 1 500 autres titres de jeux vidéo.

Pourquoi Activision Blizzard quitte GeForce NOW ?

Les raisons de ce divorce prématuré sont jusqu’à présent passées sous silence. Ni Activision Blizzard, ni NVIDIA n’ont souhaité en dévoiler davantage quant à ce sujet. Néanmoins, il est assez facile d’imaginer plusieurs explications à un départ aussi soudain. D’abord, il se pourrait que le studio de jeux vidéo se soit retiré pour faire place à un partenariat exclusif avec un autre service similaire. Certains pensent notamment à Stadia, la plateforme de cloud gaming développée par Google. Une théorie qui a du sens, compte tenu du fait que YouTube, plateforme appartenant elle aussi à Google, est récemment devenu le diffuseur exclusif des compétitions eSport des jeux Activision Blizzard.

Il se pourrait également que l’éditeur songe à lancer une plateforme personnelle de cloud gaming, afin de proposer l’intégralité de son catalogue de jeux contre le prix d’un abonnement. Enfin, il pourrait plus simplement s’agir d’un désaccord commercial entre les deux entités ou d’un problème lié à des contraintes techniques.

La guerre du cloud gaming a démarré

De nombreuses entreprises tentent l’aventure du cloud gaming. Il y a bien évidemment les plateformes Stadia pour Google et GeForce NOW pour NVIDIA, mais elles sont loin d’être les seules. En décembre 2019, Facebook a racheté PlayGiga, une société espagnole spécialisée dans le cloud gaming, laissant ainsi penser que le groupe de Mark Zuckerberg veut, lui aussi, sa part du gâteau dans le domaine. Amazon serait également de la partie avec le développement d’un service qui serait lié à Twitch. De son côté, Microsoft a développé la plateforme xCloud qui est d’ores et déjà disponible, tout comme les plateformes PlayStation Now de Sony, Shadow de l’entreprise Blade, ou encore Blacknut, la plateforme indépendante.

Vous l’aurez compris, le cloud gaming va être un véritable enjeu pour les grandes entreprises durant ces prochaines années, et la guerre est officiellement déclarée. Malheureusement pour elles, certaines firmes sont d’ores et déjà en train de perdre d’importantes batailles. Ce ne sont pas les équipes de GeForce NOW qui pourront dire le contraire.