Jigsaw est une filiale d’Aplhabet qui vient de dévoiler un nouvel outil : Assembler. Il a été pensé pour aider les médias à mieux vérifier l’authenticité des photos et à détecter les deepfakes.

C’est un outil qui risque d’être bien utile car les images manipulées sont de plus en plus nombreuses, et de plus en plus simples à créer. Il existe d’ailleurs un logiciel capable de créer des deepfakes à partir d’une seule photo. Cependant, ce n’est pas la première fois que l’on entend parler d’un outil de ce genre. En effet, Reuters travaille actuellement avec Facebook pour utiliser une technique similaire.

Un outil gratuit pour détecter les images trafiquées

Il est souvent difficile de savoir si les contenus publiés en ligne sont réellement authentiques. Alors que de plus en plus, des outils sont adoptés pour lutter contre les fake news, notamment par Facebook ou encore par Twitter et Instagram, c’est au tour de Google de se doter d’un outil, pour détecter les deepfakes cette fois. Par le biais de sa filiale Jigsaw, initialement nommée Google Idea, l’entreprise a développé Assembler, un outil gratuit à destination des fact-checkeurs et des journalistes.

Assembler est actuellement en test auprès d’une dizaine de médias et autres organisations, comme l’Agence France-Presse ou encore Animal Politico. À terme, l’outil ne devrait pas être proposé au grand public. Il permettra de détecter à la fois les images modifiées et les images créées artificiellement.

Assembler est doté de 7 détecteurs différents

Grâce à Assembler, les journalistes sont en mesure de soumettre une image à sept détecteurs différents, tous ont été pensé pour détecter un élément bien spécifique. Cinq éléments de l’outil ont été développé par des équipes de recherches de plusieurs universités, dont l’Université de Californie à Berkeley, l’Université de Naples Federico II en Italie, et l’Université du Maryland.

Ces détecteurs sont en mesure de détecter des éléments tels que des anomalies de motif, de couleurs, de zones copiées et collées. Cependant, selon Luisa Verdoliva, professeur à l’Université de Naples et chercheur invité à Google IA, “ces détecteurs ne peuvent pas résoudre complètement le problème, mais ils représentent un outil important pour lutter contre la désinformation”. Les deux derniers détecteurs ont été mis au point par Jigsaw, l’un d’eux est dédié aux deepfakes, il se charge de les identifier.

Assembler pourrait, à terme, devenir un véritable allié pour les rédactions, dans la mesure où il simplifierait l’étape de vérification des informations. La finalité serait donc que le média ne partagerait pas une photo manipulée, sans le savoir.