En décembre, Instagram annonçait que la chasse aux fake news avait débuté. Cette nouvelle politique est nécessaire compte tenu du contexte et du développement massif des fausses informations, notamment en période électorale. Seulement voilà, les publications de certains photographes se retrouvent reléguées au rang de « fake news » à cause des retouches effectuées.

Des contenus d'artistes masqués sur Instagram.

Certains contenus d’artistes sont masqués sur Instagram

D’après un texte communiqué sur la page Newsroom de Facebook, l’objectif est simple : « retrouver la confiance des utilisateurs ». La firme aurait sans doute pu ajouter « et celle des autorités ». Les efforts réalisés par le groupe Facebook ne font aucun doute, sous le joug d’une enquête antitrust, il lui faut absolument faire preuve de bonne volonté, à défaut de pouvoir montrer patte blanche. Oui mais voilà, la chasse aux fake news sur Instagram joue des tours à de nombreux artistes.

La nouvelle fonctionnalité de sécurité d’Instagram étiquette désormais de nombreuses œuvres, comme fausses nouvelles. Ce phénomène a pour conséquence de masquer les contenus des personnes concernées. Ces derniers sont désormais introuvables à partir de la fonction Explore et même des hashtag. TheVerge rapporte que le photographe Toby Harriman a repéré l’étiquette de fausse information sur une photo d’un homme se tenant devant des collines aux couleurs de l’arc-en-ciel.

Peut-on faire la distinction entre l’art et le reste ?

Il explique que : « autant j’aime savoir si une photo a été retouchée ou pas. C’est cool de savoir comment l’artiste a mixé la réalité et photoshop. En revanche, je ne veux pas qu’on me masque ce genre de contenu. J’ai un énorme respect pour l’art numérique et je ne veux pas avoir à chercher pendant des heures une photo pour tomber dessus. Je pense que ce n’est pas juste ».

Bien que cette fonctionnalité soit certainement très utile pour lutter contre la propagation de fausses nouvelles, il semblerait qu’elle constitue un obstacle majeur au développement des artistes « numériques », qui veulent que leur travail soit vu. Instagram a répondu aux critiques.

Un porte-parole a dit que : « malheureusement, nous allons traiter ces contenus de la même manière que nous traitons les autres informations erronées sur Instagram. Si des modérateurs tiers estiment qu’il s’agit d’une fake news, nous le filtrerons des moteurs de recommandation d’Instagram, notamment des pages Explore et deshashtag ».