MacKenzie Bezos, l’une des personnes les plus riches du monde, aurait récemment revendu 400 millions de dollars d’actions Amazon. Une partie infime des actions qui lui ont été reversées suite à son divorce en 2019 avec Jeff Bezos, le PDG d’Amazon.

Une transaction à 400 millions de dollars

C’est dans un récent rapport de la SEC, l’organisme fédéral américain de réglementation et de contrôle des marchés financiers, que l’information a été indirectement dévoilée. On y apprend que Jeff Bezos, l’homme le plus riche du monde, exerce le droit de vote exclusif sur près de 19,5 millions d’actions appartenant à MacKenzie Bezos, son ex-femme. Ce sont 200 000 actions de moins que les 19,7 millions de parts que cette dernière a déclaré avoir reçu dans le cadre de son divorce. Il apparaît donc que l’ex-femme de Jeff Bezos se soit séparée de ces fameuses 200 000 actions qui représentent à elles seules 400 millions de dollars (soit environ 363 millions d’euros). Sa part restante est quant à elle évaluée à 36,3 milliards de dollars. Jeff Bezos, de son côté, possède toujours 107 milliards de dollars d’actions Amazon.

Pour autant, le document n’indique pas si les 200 000 actions de MacKenzie Bezos ont été revendues, offertes ou transférées. De même, aucune information n’a été révélée quant à la date à laquelle la transaction a été effectuée. Pour l’heure, Amazon n’a pas souhaité faire de commentaires suite à la révélation de ces informations.

MacKenzie Bezos, 25 ème fortune mondiale et philanthrope

Après son divorce en 2019, MacKenzie Bezos est devenue l’une des femmes les plus fortunées de la planète. Elle est aujourd’hui à la 25 ème place des personnes les plus riches du monde avec une fortune personnelle estimée à 37 milliards de dollars. Elle s’est mariée avec Jeff Bezos en 1993, soit un an avant que celui-ci fonde Amazon depuis son garage à Seattle. Elle sera la première personne à travailler chez Amazon, aux côtés de son époux. Finalement, elle quitte progressivement le navire pour s’investir dans des projets personnels et professionnels. Elle écrira notamment deux romans. Le premier, intitulé “The Testing of Luther Albright”, sort en 2005. Le second sera quant à lui publié en 2013 et s’intitule “Traps”.

En mai 2019, elle s’est engagée à reverser la moitié de sa fortune à des œuvres de bienfaisance en signant “The Giving Pledge“, la promesse de dons lancée par Warren Buffett, Bill et Melinda Gates en 2010. En 2014, elle a fondé Bystander Revolution, une organisation qui lutte contre le harcèlement. Elle a également joué un rôle important dans la Bezos Family Foundation, dans le Bezos Day One Fund ainsi que dans le fond TheDream qui s’est donné pour mission d’aider les étudiants en situation de précarité à payer leurs frais universitaires. En parallèle, MacKenzie Bezos continue d’aider financièrement diverses associations et organisations aux engagements variés.