Microsoft tente un petit croche-patte à Google dans l’un de ses logiciels 365 prévu depuis début décembre. Dans un billet de blog publié ce 24 janvier, l’entreprise annonce que la version 2002 du logiciel Office 365 ProPlus installe par défaut une extension sur Chrome qui met comme moteur de recherche Bing, de Microsoft.

Bing cherche à se placer

En décembre 2019, le moteur de recherche de Microsoft, Bing, a attiré 10% des utilisateurs mondiaux légèrement devant le moteur chinois Baidu, 9% et loin derrière l’ogre Google qui détient à lui seul 75% du marché.

Face à ces chiffres déprimant, l’entreprise de Redmond a visiblement décidé de sortir l’artillerie lourde. Dans un billet publié sur son blog le 24 janvier, Microsoft annonce que la version 2002 de sa suite professionnelle Office 365 ProPlus viendra avec Bing comme petite surprise.

Lors de l’installation ou de la mise à jour de la version 2002 du logiciel, à paraître mi-février, l’extension « Microsoft Search in Bing » sera automatiquement ajoutée à Google Chrome. Cette extension à pour rôle d’installer sur Chrome Bing comme moteur de recherche par défaut. L’entreprise explique, « En faisant de Bing le moteur de recherche par défaut, les utilisateurs de votre organisation avec Google Chrome pourront profiter de Microsoft Search, notamment en pouvant accéder à des informations pertinentes sur le lieu de travail directement à partir de la barre d’adresse du navigateur »

Sans surprise, cela plait moyennement aux utilisateurs.

Microsoft semble avoir anticipé les critiques sur cette stratégie du fait accomplie, car dès les premières lignes il est expliqué que l’extension pourra être suspendue avec un simple bouton on/off. Une manipulation est également détaillée pour empêcher l’installation, l’extension d’être mise en place.

Microsoft Office 365 ProPlus

Crédit : Microsoft

Pas sûr que cela suffise à calmer les esprits. ZDnet a déjà repéré beaucoup de mécontentement sur Reddit et GitHub. Les utilisateurs estiment que l’option aurait dû être mise comme optionnelle. D’autres pensent que les services d’assistance de Microsoft vont être inondés d’appels suite au changement de leur moteur de recherche préféré.

Pour le moment quelques pays seront concernés par ce système, outre la France, il y’aura l’Australie, le Canada, l’Allemagne, l’Inde, le Royaume-Uni, les États-Unis. Les pays manquants devraient rapidement suivre a détaillé l’entreprise de Redmond.