TikTok est accusé d’avoir exploité les données personnelles de plusieurs utilisateurs, dont de nombreux mineurs (6 millions d’enfants d’après Gizmodo). Nous savons désormais que la filiale de ByteDance a accepté de verser la somme de 1,1 million de dollars, soit 993 000 euros, pour régler ce recours collectif.

TikTok aurait exploité les données de 6 millions d’enfants

Une « entente » a donc été conclue. Le porte-parole de TikTok a déclaré que : « désormais, nous nous engageons fermement à protéger les données de nos utilisateurs, en particulier de nos jeunes utilisateurs. Bien que nous soyons en désaccord avec une grande partie des accusations, nous avons travaillé avec les différentes parties impliquées et nous sommes heureux d’en être arrivés à une solution ». Les données personnelles de 6 millions d’enfants auraient été recueillies et divulguées à des annonceurs tiers afin de leur permettre, en retour, de mieux cibler leurs leurs publicités.

En novembre, le Committee on Foreign Investment in the U.S., organisme qui examine les opérations des acquéreurs étrangers et qui en estime les risques potentiels pour la sécurité nationale, annonçait que TikTok pouvait représenter des risques. Par conséquent, l’organisme de régulation décidait d’ouvrir une enquête. Les sénateurs Chuck Schumer et Tom Cotton faisaient part de leurs inquiétudes au directeur intérimaire du renseignement national Joseph Maguire. Ils soupçonnent ByteDance d’utiliser cette application pour mener à bien des opérations d’espionnage.

La filiale de ByteDance est dans le viseur des USA

Entre temps, une étudiante de Palo Alto (Californie), a accusé le réseau social de transférer des données d’utilisateurs vers des serveurs en Chine. D’après les éléments déposés, et rapportés par Reuters, ces données auraient été transférées à deux serveurs en Chine : bugly.qq.com (appartenant à Tencent) et umeng.com, en avril 2019. Alors que la filiale de ByteDance était déjà empêtrée dans une enquête judiciaire aux États-Unis, cette dernière accusation n’a fait qu’alimenter les soupçons qui pèsent sur TikTok.

En acceptant de verser cette amende, l’entreprise admet que son application Musical.ly (devenu TikTok) a violé les lois en vigueur sur la protection de la vie privée de 6 millions d’enfants. La filiale de ByteDance a exploité ces données personnelles « de manière imprudente et illégale avec comme objectif final, un gain commercial » d’après les autorités américaines.

Par ailleurs, ce n’est pas la première amende que TikTok doit régler cette année, pour des raisons similaires. En février, la société était condamnée par la Federal Trade Commission (FTC) à verser une amende de 5,7 millions de dollars (5,15 millions d’euros). La raison ? Une violation de la loi Children’s Online Privacy Protection Act (COPPA), qui concerne les applications destinées aux enfants. Encore une fois.