C’est une application qui fait fureur partout dans le monde. Détenu par la société chinoise ByteDance, TikTok est de plus en plus populaire aux États-Unis : l’une des rares applications chinoises à percer dans le pays. Pourtant, comme le rapporte Bloomberg, les autorités du pays se méfient de TikTok : une enquête a été ouverte.

ByteDance, un nouvel espion chinois ?

Il y a deux ans, ByteDance rachetait Musical.ly pour la somme d’un milliard de dollars, dans le but de faire fusionner cette application avec TikTok. ByteDance voit dans le business des courtes vidéos une opportunité pour s’implanter aux États-Unis. Bien vu : depuis ce rachat, TikTok est devenu très populaire, au point d’être l’une des applications les plus téléchargées aux USA.

Il y a quelques jours, le Committee on Foreign Investment in the U.S., organisme qui examine les opérations des acquéreurs étrangers et qui en estime les risques potentiels pour la sécurité nationale, a annoncé que TikTok pourrait représenter des risques. Par conséquent, l’organisme de régulation a décidé d’ouvrir une enquête.

Les législateurs américains estiment que TikTok pourrait représenter une menace pour le pays. En effet, les sénateurs Chuck Schumer et Tom Cotton ont récemment écrit une lettre faisant part de leurs inquiétudes au directeur intérimaire du renseignement national Joseph Maguire. Ils soupçonnent ByteDance d’utiliser cette application pour mener à bien des opérations d’espionnage. TikTok a été téléchargé plus de 110 millions de fois aux États-Unis et sa popularité croissante inquiète les régulateurs américains.

Les autorités américaines sont de plus en plus méfiantes

De plus, le sénateur Marco Rubio a lui aussi fait part de ses préoccupations à propos de TikTok, auprès du Committee on Foreign Investment in the U.S. : “je reste profondément préoccupé par les plateformes web ou applications ayant un lien direct avec la Chine, comme c’est le cas pour TikTok. L’éventualité que les données récoltées soient utilisées par le Parti communiste chinois pour étendre sa censure autoritaire de l’information au-delà des frontières chinoises et amasser des données sur des millions d’utilisateurs peu méfiants, est plausible. Je me réjouis d’apprendre aujourd’hui qu’une enquête a été ouverte”.

Les législateurs américains sont de plus en plus méfiants envers les produits technologiques venus de Chine. Il y a quelques jours nous apprenions que le ministère de l’Intérieur clouait sa flotte de 800 drones au sol. Des drones DJI, fabriqués en Chine, qui inquiètent les autorités pour les mêmes raisons que TikTok. Le ministre craint que les drones ne permettent au gouvernement chinois d’espionner les usages des américains. Ils resteront au sol, sauf en cas d’urgence, jusqu’à ce que les risques potentiels pour la sécurité du pays soient entièrement écartés.