Depuis plusieurs années, vous pouvez créer des listes sur Twitter. Elles permettent de retrouver une sélection de twittos en fonction de leurs centres d’intérêts et d’avoir un rapide aperçu de leurs tweets. Twitter a observé de nombreuses dérives avec cette fonctionnalité et souhaite mettre en place un moyen de les signaler.

De plus en plus d’abus dans les listes

Le principe des listes est le même que celui des groupes sur Facebook : on adhère en fonction d’un centre d’intérêt précis. Sur Twitter, les listes fonctionnent par thématique mais elles permettent aussi de suivre les derniers tweets d’un proche par exemple. Par ailleurs, depuis juillet Twitter permet à ses utilisateurs d’épingler leurs listes favorites en haut de l’application. L’utilisation des listes est de plus en plus fréquente car elle permet aux tweetos de trouver du contenu en fonction de ce qu’ils aiment.

À l’époque de l’introduction des listes, difficile d’imaginer les dérives possibles que cela aurait pu induire. Pourtant aujourd’hui, nous observons qu’elles sont utilisées de manière abusive. Certaines personnes s’en servent pour surveiller des utilisateurs, tandis que d’autres profitent des listes pour harceler certaines minorités. Pour tenter de palier ce phénomène, Twitter annonce qu’il va créer une fonctionnalité qui doit permettre de signaler l’utilisation abusive des listes.

La même principe que pour les tweets abusifs

Cet outil est d’ores et déjà disponible sur iOS et le sera très bientôt sur Android et sur le reste du web d’après un porte-parole de Twitter. De la même manière que pour signaler un tweet abusif, les utilisateurs de Twitter pourront cliquer sur l’icône à trois points à côté de la liste en question, puis choisir l’option “Signaler”. Sur l’écran suivant, ils pourront sélectionner “C’est abusif ou nuisible”. Pour bien comprendre l’objet du signalement, Twitter demandera quelques renseignements supplémentaires. Enfin, le réseau social dit qu’il enverra un e-mail avec des recommandations pour permettre aux internautes d’optimiser leur présence sur Twitter.

Twitter était au courant du problème depuis des années d’après CNBC. Malgré cette prise de conscience, il aura fallu attendre de longs mois pour voir une fonctionnalité apparaître. Jusqu’à présent, les utilisateurs ne pouvaient que bloquer le créateur de la liste, mais pas signaler la liste en elle-même. Espérons que ce nouvel outil puisse permettre aux tweetos de régler ce problème.

Twitter a récemment admis que le problème majeur est certainement la distance qui se trouve entre l’agresseur et la victime de harcèlement. À cause de l’anonymat qu’offre la plateforme, il n’y a pas de conséquences réelles pour un mauvais comportement sur Twitter, comme ce serait le cas si ces mêmes propos haineux étaient dits dans un lieu public.