Il y a quelques jours nous apprenions qu’Apple retirait HKmap.live de l’App Store. Cette application permet de signaler des perturbations sur la route, elle a été utilisée massivement par les manifestants prodémocratie à Hong-Kong pour renseigner les positions de la police. À ce propos, Tim Cook a rencontré Xiao Yaqing, le chef de l’Administration d’État chinoise pour la régulation des marchés.

Tim Cook ne veut pas se mettre la Chine à dos

Jeudi 17 octobre, Tim Cook et Xiao Yaqing ont passé plusieurs heures ensemble pour tenter de faire la lumière sur cette histoire. Apple avait dans un premier temps refusé l’application sur l’App Store, avant de finalement l’accepter. Le Quotidien du Peuple s’en était ému il y a quelque jours dans un édito très critique contre l’entreprise américaine : “est-ce qu’Apple a l’intention d’être complice des émeutiers ?”. Finalement, la firme de Cupertino a préféré céder plutôt que de s’attirer les foudres du pouvoir chinois.

Au cours de cette entrevue, le patron d’Apple et Xiao Yaqing ont pu échanger sur des sujets tels que l’expansion des investissements d’Apple en Chine, la protection des droits des consommateurs ou encore la responsabilité sociale des entreprises. Reuters précise qu’il est difficile d’avoir plus de détails sur la conversation entre les deux hommes. Quoi qu’il en soit la position d’Apple est vivement critiquée par les occidentaux.

Le marché chinois est trop important pour Apple

Dans un communiqué de presse pour tenter de justifier sa décision, Apple expliquait que : “l’application montre les positions de la police et nous avons eu la confirmation auprès du Bureau hongkongais de cybersécurité et de lutte contre la criminalité technologique que l’app avait été utilisée pour cibler la police et lui tendre des embuscades, menacer la sécurité publique, et des criminels l’ont utilisée pour nuire à des habitants de zones où ils savaient qu’il n’y avait pas de forces de l’ordre”. Dans sa tentative pour défendre la position d’Apple, Tim Cook n’a pas convaincu.

La Chine est un marché extrêmement important pour Apple. La part de marché de la marque américaine, dans le secteur des smartphones, est tombée à 5,8% au cours du 3ème trimestre de cette année. Sur la même période l’année dernière, Apple détenait encore 6,4% du marché. Tim Cook cherche certainement à renouer de bonnes relations avec les dirigeants chinois pour tenter de se relancer sur ce gigantesque marché.