En ce début de semaine, Facebook a mis la main sur CTRL-labs, une startup en neurotechnologie. L’intérêt ? Continuer le développement de son bandeau permettant de contrôler grâce à la pensée téléphones, ordinateurs et autres appareils. L’idée étant de pouvoir utiliser les appareils du quotidien, sans les toucher.

Ne plus avoir à toucher les appareils pour les contrôler

On ne connaît pas le montant exact de la transaction, cependant on parle d’une transaction entre 500 millions de dollars et plus d’1 milliard de dollars. CTRL-labs travaille depuis plusieurs années sur le contrôle des appareils via le cerveau. Pour cela elle utilise un bracelet qui transmet des signaux électriques du cerveau vers les machines pour réaliser une action. Il mesure l’activité neuronale et reproduit le mouvement sur un écran.

L’annonce a été confirmée par le responsable AR et VR chez Facebook, Andrew Bosworth. Il explique “nous savons qu’il existe des moyens plus naturels et plus intuitifs d’interagir avec les appareils et la technologie. Et nous voulons les construire. C’est pourquoi nous avons convenu d’acquérir CTRL-labs. Ils se joindront à notre équipe au Facebook Reality Labs, où nous espérons mettre au point ce type de technologie, à grande échelle, et l’intégrer plus rapidement aux produits de consommation. L’idée est un bracelet qui permet aux gens de contrôler leurs appareils comme une extension naturelle du mouvement“.

Alors qu’il y a quelques mois, Facebook expliquait “cet avenir est encore loin… cela pourrait prendre une décennie”, il semblerait que le réseau social soit prêt à accélérer la cadence. Avec cette acquisition Facebook veut présenter son appareil portable permettant de taper sur une machine grâce à la pensée, mais également présenter une paire de lunettes AR pour interagir facilement avec d’autres appareils. En attendant les avancées de Facebook, c’est Neuralink qui devrait d’ici 2020 lancer ses intefaces cerveau-machine.