Uber intente une action en justice contre la ville de New York
Transports

Uber intente une action en justice contre la ville de New York

La société ne compte pas se laisser faire et entend bien gagner cette longue bataille qui s'annonce.

Alors qu’il y a quelques jours Uber prévoyait de se conformer aux nouvelles réglementations imposées par la ville de New York, l’entreprise américaine décide finalement de ne pas se laisser faire. En effet, Reuters rapporte qu’Uber intente une action en justice contre la ville de New York.

Uber s’attaque à la ville de New York

Pour l’équipe directrice d’Uber, la nouvelle réglementation visant à augmenter le salaire des chauffeurs Uber de la ville de New York va probablement avoir des conséquences négatives. Ils partent du principe qu’en augmentant le taux horaire des chauffeurs, ils devront forcément réduire leur temps de travail. Pour Uber, cette nouvelle loi menacerait la viabilité des services de co-voiturage dans les grandes villes. Alors pour tenter d’éviter d’en arriver là, la société décide de porter plainte contre New York.

Le maire de ville de New York, Bill de Blasio, défend bec et ongles cette nouvelle mesure. Il est convaincu que le fait de limiter les chauffeurs Uber dans leur nombre de courses quotidien, permettra de rendre la ville aux piétons et aux transports en commun. Il semblerait que le maire ne veuille plus que des milliers de voitures continuent de circuler dans les rues de New York. L’objectif est très clair : transformer New York en une ville écologique autant que possible.

Les chauffeurs Uber resteront indépendants

Déjà, au début du mois de septembre, Uber disait déjà ne pas vouloir reclasser ses chauffeurs comme des employés. Malgré la décision prise par le Sénat en Californie, l’entreprise ne compte pas se conformer aux nouvelles règles.

Un porte-parole de la société a notamment déclaré que : « nous continuons à croire que nos conducteurs ont de nombreux avantages à être qualifiés comme indépendants. La majorité d’entre eux cherche de la flexibilité, alors il n’est pas question qu’ils deviennent des employés, même lorsque la loi AB5 sera entrée en vigueur ».

Send this to a friend