Les travaux des scientifiques du Massachusetts Institute of Technology (MIT) sont tous plus impressionnants les uns que les autres. Récemment, une équipe de spécialistes en robotique a dévoilé ses recherches sur des robots capables de s’assembler et de se désassembler pour ne former qu’un seul ensemble de robots.

Des robots pour transformer l’aménagement urbain

Ces robots sont aujourd’hui entièrement autonomes. Ils ont atteint un niveau leur permettant de s’accrocher les uns aux autres pour former un ensemble commun et solidaire, mais ils peuvent également se connecter entre eux et se déconnecter comme bon leur semble. L’algorithme conçu par les scientifiques permet à ces robots aquatiques de se reconnaître et de communiquer entre eux. C’est bluffant.

Pour le moment les robots ne maîtrisent pas toutes les combinaisons mais sont tout de même capables de s’assembler dans des formes de base. L’objectif ultime des chercheurs du MIT est d’en faire des outils puissants d’assemblage pour former des ponts ou des aménagements urbains à la demande des citadins.

Deux types de robots complémentaires

Pour permettre cet assemblage, le MIT a imaginé deux types de robots complémentaires. Les premiers sont les travailleurs et les autres, les coordinateurs. Ces deux typologies de robots peuvent donc établir différentes combinaisons dans le but de ne former qu’un seul ensemble. Les coordinateurs sont équipés d’un GPS et donc capables de déterminer les bonnes directions à prendre. Les travailleurs quant à eux, s’occupent de faire avancer l’ensemble de robots.

Chacun d’entre eux mesure un peu plus de 90 cm de long. Pour le moment, les chercheurs se contentent de tester leur invention dans une piscine au sein de leur laboratoire. La prochaine étape est la suivante : demander aux robots de fabriquer un pont de manière autonome, entre le NEMO d’Amsterdam (le musée des sciences de la ville) et un quartier voisin. La distance est d’environ 60 mètres. Le MIT prévoit de réaliser cet exploit en 2020.