Facebook : la Commission Européenne va enquêter sur la Libra
Technologie

Facebook : la Commission Européenne va enquêter sur la Libra

Le potentiel caractère anticoncurrentiel de la cryptomonnaie de Facebook inquiète les régulateurs européens.

Depuis son lancement officiel en juin dernier, la cryptomonnaie de Facebook inquiète. Alors qu’aux États-Unis, le projet de loi Keep Big Tech Out of Finance Act cherche purement et simplement à bannir les réseaux sociaux du monde de la finance, la Commission Européenne décide également d’enquêter sur la Libra de Facebook.

Le caractère anticoncurrentiel de la Libra inquiète

Les régulateurs de la Commission Européenne ont déclaré qu’ils étudiaient actuellement le comportement potentiellement anticoncurrentiel de la cryptomonnaie de Facebook. L’organe de sécurité s’inquiète de l’éventualité que Facebook puisse mettre hors jeu ses concurrents, par le biais de ses différents services.

Pour le moment, l’enquête n’en est qu’à ses débuts et elle pourrait durer de longs mois. La Commission Européenne examine actuellement la composition exacte des membres de la Libra Association. Une association totalement indépendante et spécialement conçue à cet effet. Actuellement, il n’y a pas de charte sur comment devra être utilisée la Libra. Facebook travaille tout seul à son développement, sans ses partenaires.

Un moyen efficace pour blanchir de l’argent ?

David Marcus, directeur de Calibra, propose que les États puissent intervenir pour placer sous une législation les services qui mettent à disposition cette cryptomonnaie. Dans sa vision des choses, ce serait la FTC (Federal Trade Commission) qui pourrait s’assurer de la protection des consommateurs.

Par ailleurs, tous les services de diffusion de la monnaie et la Libra Association devront s’inscrire au Financial Crimes Enforcement Network des États-Unis. Ceci afin de se conformer à ses sanctions et ses lois pour prévenir le financement du terrorisme.

Malgré ces bonnes intentions, les régulateurs européens craignent que la manière dont les informations seront échangées au sein de la Libra Association puisse créer d’éventuelles restrictions de concurrence. D’autres spécialistes s’inquiètent de l’éventualité que des voyous tentent de blanchir d’énormes sommes d’argent grâce à la Libra.

Send this to a friend