En début d’année, suite à la diffusion d’un reportage, on apprenait qu’Amazon jetait des millions d’invendus en France. Il semblerait que l’entreprise ait réagi.
Mercredi 14 août, la firme de Jeff Bezos a présenté un nouveau programme nommé Fulfillment by Amazon Donations. Ce dernier est destiné aux vendeurs tiers qui stockent dans les entrepôts de l’entreprise aux États-Unis et au Royaume-Uni.

Un programme qui n’est pas obligatoire

Concrètement, à partir du 1er septembre, les produits invendus ou non désirés par les vendeurs tiers seront donnés à des organisations à but non lucratif et des oeuvres caritatives qui s’occuperont de la distribution de ces derniers. Amazon explique que le programme “s’appuie sur la longue histoire d’Amazon, qui donne chaque année des millions de produits Amazon à des associations caritatives.” Les vendeurs ont le choix de participer ou non à ce programme, Amazon ne l’impose pas, mais ce dernier sera l’option par défaut.

La directrice d’Amazon in the Community explique “nous savons que mettre des produits entre les mains de ceux qui en ont besoin transforme des vies et renforce les communautés locales.” Amazon souhaite ainsi réduire les déchets et permettre aux vendeurs de se séparer de leurs invendus d’une manière moins coûteuse et plus “responsable”.

Amazon lance ce programme dans deux pays seulement. Les États-Unis représentant le marché le plus important de l’entreprise, on imagine qu’outre-Atlantique, le nombre d’invendus doit être bien plus élevé que les 3 millions constatés en France en 2018. À terme (et donc dans très longtemps), Amazon souhaite ne plus avoir à détruire de produits.