Boston Dynamics s'apprête à commercialiser ses robots
Technologie

Boston Dynamics s’apprête à commercialiser ses robots

Fini les tests en laboratoire, les robots vont être commercialisés sans tarder

À chaque nouvelle vidéo, Boston Dynamics connaît encore un peu plus de succès. Ses robots effrayants, mais passionnants sont capables de faire beaucoup de choses. L’une des plus célèbres vidéos reste celle du SpotMini qui parvient à ouvrir une porte, la maintenir pour laisser passer un autre robot, puis passer à son tour.

Une autre qui a également beaucoup tourné sur les réseaux sociaux, il s’agit encore une fois du SpotMini, néanmoins il n’y en a plus 1, mais une véritable meute qui parvient à tracter un camion. Boston Dynamics ne conçoit pas uniquement le SpotMini aux allures de chien, le laboratoire possède nombreux modèles plus performants les uns que les autres.

Ils arrivent…

Après des dizaines d’années d’expériences, et de mises au point, Boston Dynamics s’apprête désormais à transformer son armée de robot en une véritable entreprise. Le premier à être commercialisé sera le Spot. C’est une décision compliquée, puisque le secteur de la robotique est impitoyable. Rien que l’an dernier, trois entreprises spécialisées dans le domaine ont fermé leurs portes. Sur Facebook, James Kuffner, qui évolue depuis des années au Toyota Research Institute explique les points essentiels pour réussir dans ce secteur : « un financement important, un leadership engagé, un personnel, des ressources et une infrastructure hautement qualifiés, ainsi qu’une excellente stratégie de produits et de marchés ».

Boston Dynamics avait signé un contrat avec le Pentagone pour développer un robot qui accompagnerait l’armée. De ce contrat est né le BigDog, cependant il n’a pas été retenu par l’armée américaine parce qu’il était trop bruyant.

En plus de commercialiser le robot Spot, Boston Dynamics a également racheté la startup Kinema Systems, afin d’automatiser davantage les entrepôts. L’entreprise spécialisée dans la robotique commence déjà à vendre les robots acquis avec ce rachat, ce qui lui permet de mettre un pied dans cette industrie.

Avec Spot, Marc Raibert espère développer l’« Android de la robotique ». Il entend par là que ce robot deviendra une plateforme personnalisable grâce à laquelle les entreprises pourront répondre à des besoins spécifiques. Marc Raibert déclare : « Je pense que les robots vont avoir un impact positif sur la vie des gens. Je pense que cela va augmenter la productivité, je pense que cela va libérer les gens des [emplois] ennuyeux, sales et dangereux. Je détesterais voir les grandes opportunités manquées par peur des inconvénients d’une telle technologie. »

Send this to a friend