Microsoft déconseille d'utiliser Slack, AWS, et Google Docs
Technologie

Microsoft déconseille d’utiliser Slack, AWS, et Google Docs

Peur de la concurrence, ou véritable décision sécuritaire ?

Le média américain GeekWire aurait mis la main sur une liste confidentielle dressée par Microsoft pour ses employés, et qui va à l’encontre de quelques concurrents. Dans ce document, la firme de Redmond déconseille clairement à ses employés d’utiliser Slack, Amazon Web Services, Google Docs, ou encore le cloud GitHub.

D’après les premières informations, cette liste serait classée en plusieurs catégories. Slack, qui vient d’entrer en bourse, également concurrent direct de Microsoft Teams, se trouverait dans la catégorie « interdite », aux côtés du correcteur Grammarly, ainsi que le logiciel de sécurité informatique Kaspersky. AWS, Google Docs, et les services cloud de GitHub, sont quant à eux catégorisés comme « déconseillés ». Plutôt surprenant alors que Microsoft a racheté GitHub l’année dernière.

Microsoft justifie cette liste

Cette section déconseillée, présente les logiciels susceptibles de présenter des risques pour la sécurité d’une entreprise, ou d’un particulier. Microsoft n’évoque nullement un souci de concurrence. Ci-dessous, l’extrait dans lequel Microsoft évoque les versions de Slack interdite leur manque de sécurité.

« Les versions Slack Free, Slack Standard et Slack Plus n’offrent pas les mesures nécessaires pour protéger correctement la propriété intellectuelle de Microsoft. Les utilisateurs existants de ces solutions devraient migrer leurs historiques de conversations et fichiers vers Microsoft Teams, qui offre les mêmes fonctionnalités et intègre les applications Office 365, les appels et les visios. Apprenez-en davantage sur les fonctionnalités de Teams pour votre groupe de travail. La version Slack Enterprise Grid suit quant à elle les mesures de sécurité de Microsoft ; cela étant dit, nous encourageons l’utilisation de Microsoft Teams plutôt qu’un logiciel concurrent. »

Amazon Web Services est le concurrent direct des services Azure, quant à Google Docs il empiète le même marché qu’Office 365. En ce qui concerne Grammarly, c’est son côté intrusif qui est reproché par Microsoft. Le correcteur a accès à divers documents qui peuvent être confidentiels, comme les mails. Cette liste ne spécifie pas pourquoi Kaspersky y apparaît, cependant il est fort probable qu’il s’agisse d’une crainte d’espionnage de la part du logiciel russe.

Send this to a friend