Les résultats d’une étude montrent à quel point les effets du cannabis peuvent être désastreux sur le cerveau humain et parallèlement, le retard scolaire que sa consommation régulière peut entraîner. D’après l’étude relayée par le Daily Mail, le cannabis peut affecter si gravement les adolescents, qu’il finissent leurs études avec trois années de retard, sur leurs camarades qui ne fument pas. La consommation de cannabis affecte donc clairement le développement cérébral.

Même si le cerveau humain continue de produire de nouveaux neurones à l’âge adulte, le retard pris à l’adolescence est irrémédiable. En effet, 4 000 élèves de collège et de lycée ont été étudiés au Canada pendant plusieurs années. Les résultats sont effrayants et montrent à quel point le cannabis peut être dévastateur chez les jeunes. D’après les chercheurs, cette drogue est même plus dangereuse que la consommation régulière d’alcool. Les capacités de raisonnement de base sont totalement affectées et ne permettent plus aux élèves consommateurs de rester suffisamment concentrés.

Les chercheurs ont voulu comprendre comment le cannabis pouvait transformer le comportement de ces pré-adolescents âgés de 12 ans et contribuer à leur échec scolaire. Ces jeunes enfants ont été suivis pendant plus de 4 ans. Les consommateurs de drogue étaient donc volontaires pour répondre aux interrogations de l’étude. Trois éléments majeurs ont été mesurés : leur capacité de raisonnement, leur mémoire à court terme et leur maîtrise de soi. Des tests informatisés permettaient de tester les jeunes et de se rendre compte du retard pris par les fumeurs.

Pour Patricia Conrod, psychiatre à l’université : “les consommateurs de cannabis ont tendance moins s’appliquer en classe que les non-consommateurs. Les élèves adeptes du cannabis voient clairement leurs résultats scolaires se détériorer au fur et à mesure que leur consommation augmente. Nous nous attendions vraiment à ce que l’alcool ait un effet plus puissant sur la détérioration du cerveau, que le cannabis, mais cela n’est pas le cas. Pour ce qui est du neuro-développement, il semble que le cannabis soit une drogue extrêmement risquée pour les jeunes”.