L’année dernière, le groupe Wixen Music Publishing avait intenté en procès Spotify pour violation de droits d’auteur. En effet, la société est accusée de ne pas avoir payé de droits d’auteur sur très exactement 10 784 morceaux musicaux. En outre selon Music Business Wolrdwide, il semblerait que les deux sociétés soient parvenues à un accord, mais il n'est pas précisé s'il s'élève à 1,6 milliard de dollars.

Le président de Wixen, Randall Wixen a déclaré dans un communiqué « je tiens à remercier Daniel Ek et Horacio Gutierrez, ainsi que toute l'équipe de Spotify, d'avoir collaboré avec l'équipe de Wixen. Mais aussi nos avocats et nos clients pour avoir compris notre problème, et d'avoir collaboré avec nous pour trouver une solution gagnant-gagnant ». Cependant, aucune information concernant les modalités du règlement, qui comportent également les dommages-intérêts versés à Wixen, n’ont pour le moment été divulguées.

Comme précisé précédemment, l’accord conclu devait atteindre les 1,6 milliard de dollars. Variety rapporte cependant que si tel était le cas, Spotify aurait été tenu de le divulguer, conformément aux règles de la SEC. Ce qui insinue que le montant est en réalité bien inférieur à la somme indiquée. Dans un communiqué, les deux entreprises ont déclaré que « la conclusion de ce litige s'inscrit dans le cadre d'un partenariat commercial plus large entre les parties, qui résout de manière juste et raisonnable les revendications juridiques de Wixen Music Publishing, concernant les licences antérieures du catalogue de Wixen et établit une relation mutuellement avantageuse pour l'avenir ».

Randall Wixen ajoute d’ailleurs dans le communiqué que « Spotify représente une part importante de l'avenir de la musique, et nous nous réjouissons à l'idée de proposer au public davantage de musique de qualité. A des conditions qui récompensent les auteurs-compositeurs et les éditeurs. Je suis vraiment heureux que nous ayons pu trouver une solution sans avoir à porter l'affaire devant les tribunaux. Spotify a été à l'écoute de nos revendications, a collaboré avec nous pour les résoudre et nous a démontré qu’ils pouvaient être un véritable partenaire ».

Malgré tout, l’affaire se termine bien pour les deux parties. Bien que Spotify arrive à se tirer de ses problèmes, ce n’est pas la première fois que l'entreprise est poursuivie en justice pour violations de droits d’auteur. Cependant, le géant de la musique en ligne sait innover en matière de fonctionnalités pour ravir ses utilisateurs. En effet, dernièrement la plateforme lançait son nouveau service d’analyse pour les éditeurs de musique : « Spotify Publishing Analytics ». La plateforme envisage également de soutenir de façon plus juste les artistes indépendants, au détriment des gros labels.