Disposer pour chacun de ses produits d'un lieu de production en dehors de Chine, au cas où la situation s'envenimerait entre Washington et Pékin. C'est l'objectif d'Apple. On apprend cette semaine du Financial Times que la firme touche au but alors qu'une partie de ses ordinateurs portables sera bientôt fabriquée au Vietnam, toujours par Foxconn. En l'occurrence, le début de production de MacBook au Vietnam interviendrait mi-2023, Apple en ayant fait la demande à son sous-traitant dès le mois de mai 2022. Les préparatifs pour transférer cette production ont toutefois pris du temps, la fabrication d'ordinateurs portables nécessitant en effet une chaîne d'approvisionnement complexe et difficilement malléable.

« Après ce transfert de production pour les MacBook, tous les produits phares d'Apple auront au moins un site de production en dehors de Chine... les iPhones en Inde ; et les MacBooks, l'Apple Watch et les iPads au Vietnam », a expliqué à Nikkei Asia une source ayant connaissance du projet. « Ce qu'Apple veut, c'est une option 'hors de Chine' pour au moins une partie de la production de chacun de ses produits ».

Une nécessité stratégique pour Apple et tant d'autres...

Comme le souligne le Financial Times, si Apple a officiellement demandé à Foxconn de s'atteler à ce transfert de production au printemps dernier, la firme travaillerait de son côté à ce projet depuis presque deux ans. Pour ce faire, elle aurait d'ailleurs mis en place, au Vietnam, une ligne de production destinée à des tests grandeur nature. À l'heure actuelle, Apple produit entre 20 et 24 millions de MacBook chaque année, principalement à Shanghaï et dans la ville de Chengdu, dans le centre de la Chine.

Pour Apple, l'idée est de diversifier autant que possible sa production pour amenuiser sa dépendance à l'industrie chinoise et ainsi parer à toute éventualité. Comme la plupart des géant de la Tech, la firme observe d'un oeil inquiet les tensions économiques et politiques croissantes entre Washington et Pékin. Des tensions de plus en plus palpables tandis que l'administration Biden poursuit la politique commerciale sévère instaurée par Donald Trump à l'égard de la Chine.

Apple et ses concurrents prennent aussi en compte la situation sanitaire préoccupante de la Chine, marquée par une flambée (officieuse) des cas de Covid-19 depuis la fin de la politique « zéro-covid », plutôt efficace, mais extrêmement usante pour la population.

« Dans l'ensemble, les avantages de la Chine en termes de fabrication à faible coût s'estompent et de nombreux clients américains veulent désormais des alternatives de sites de production en dehors de la Chine », explique un cadre d'Inventec, sous-traitant taïwanais de HP et Dell interrogé par le Financial Times. « C'est une tendance qui s'accélère pour presque toutes les marques mondiales et cela ne changera probablement pas... », poursuit-il.

« Personne ne veut que ses activités soient piégées et durement impactées à cause d'une production trop concentrée en un seul endroit », ajoute pour sa part Chiu Shih-fang, analyste pour le cabinet Taiwan Institute of Economic Research. « Qu'ils soient grands ou petits, les fournisseurs doivent désormais disposer de solutions pour faire face à cette nouvelle réalité mondiale ».