TikTok vient d’annoncer le déploiement global de son bouton « je n’aime pas » sous les commentaires. L’objectif de cette fonctionnalité selon le réseau social : créer une meilleure expérience pour les utilisateurs.

La personne qui publie le commentaire ne sera pas mise au courant des « downvotes » par TikTok

Déjà utilisés sur plusieurs plateformes, les boutons « je n’aime pas » ou « downvote » permettent aux utilisateurs d’indiquer lorsqu’ils estiment qu’un contenu ou un commentaire est inapproprié ou peu pertinent. Au mois d’avril, TikTok a annoncé le test de ce bouton sur son application, précisant à l’époque que « ce retour d'information de la part de la communauté s'ajoutera à l'ensemble des facteurs déjà utilisés pour que la section des commentaires soit toujours pertinente et constitue un lieu d'engagement authentique ».

Visiblement, le feedback a été positif. Dans un post Twitter, la plateforme chinoise a expliqué que le bouton serait déployé pour tous ses utilisateurs. Il faut néanmoins savoir qu’en cliquant « je n’aime pas » sous un commentaire, le geste ne sera pas public et la personne ayant publié le commentaire ne sera pas informée que celui-ci a reçu un retour négatif.

TikTok considère plutôt son bouton comme un moyen de signaler les commentaires qui peuvent être des spams ou qui n'ont pas de sens dans le contexte de la vidéo sous laquelle ils sont postés. Il n’est par conséquent pas considéré comme un outil pour signaler les commentaires ; les utilisateurs doivent continuer à suivre la procédure standard pour alerter la plateforme en cas de commentaires de harcèlement, de discours de haine, d'intimidation, etc.

En plus de ce nouveau bouton, il est d’ores et déjà possible pour les utilisateurs de TikTok d’indiquer s’ils n’aiment pas une vidéo afin que la plateforme ajuste son algorithme et ne leur montre plus de contenu similaire.

Une fonctionnalité répandue… et remise en cause

Les « downvotes » sont une formule de plus en plus utilisée sur les réseaux sociaux, mais leur utilisation peut différer selon les plateformes. L’année dernière, Twitter a également testé cette fonctionnalité avec le même objectif que TikTok en tête. En revanche, Reddit montre le nombre de votes positifs ou négatifs sous les posts, laissant ainsi à la communauté le soin de dicter le classement des réponses.

De son côté, YouTube a rendu publics les boutons « je n’aime pas » pendant des années, mais a fait marche arrière car cette pratique aurait grandement renforcé le harcèlement ciblé sur la plateforme. S’il est toujours possible de cliquer sur le pouce vers le bas sous les vidéos, un récent rapport publié par la Mozilla Foundation a démontré que l’utilisation de cet outil n’avait quasiment aucun impact sur les recommandations pour les utilisateurs, alors qu’il s’agit de son principal objectif.

Reste à voir, à terme, si le nouveau bouton implémenté sur TikTok aura un réel effet sur l’expérience des utilisateurs, comme l’assure la plateforme.