Tencent, leader mondial du jeu vidéo, poursuit sa conquête du marché international. Des négociations récentes entre la société chinoise et Ubisoft présageaient d’une augmentation de la position de Tencent dans le géant français du jeu vidéo. C’est maintenant chose faite. Dans un communiqué (pdf) diffusé ce 6 septembre, Yves Guillemot, PDG d’Ubisoft, a annoncé un investissement de 300 millions d’euros de Tencent dans la société Guillemot Brother Limited. Grâce à cette contribution financière, le groupe détenu par les frères Guillemot sécurise davantage sa position dans le studio français.

La famille Guillemot sécurise sa position dans Ubisoft

Avec ce nouvel investissement, qui se découpe en 200 millions d’euros d’achats de titres et 100 millions d’euros d'augmentation dans le capital de Guillemot Brother Limited (GBL), Tencent détient maintenant 49,9 % du groupe familial. GBL, qui détient 13 % d'Ubisoft, va profiter de cette somme pour se renforcer dans Ubisoft.

L’association des frères Guillemot et de la société chinoise va leur permettre d’augmenter leurs parts communes jusqu’à 29,9 % dans l'entreprise à l’origine de la franchise Assassin’s Creed. De cette manière, la famille Guillemot reste l’actionnaire majoritaire et espère se prémunir de toute offre publique d’achat hostile.

Tencent est aussi gagnant dans cette transaction. L’entreprise qui avait déjà acquis moins de 5 % des parts d’Ubisoft en 2018 obtient le droit d’augmenter jusqu’à 9,99 % sa participation individuelle dans le capital d’Ubisoft, ainsi que ses droits de vote. Toutefois, elle ne pourra pas augmenter sa participation au-delà de ce montant avant huit ans. Dans l’accord signé avec Ubisoft, l’entreprise française prend toutes les précautions pour rester actionnaire majoritaire. Tencent devra aussi attendre cinq ans avant de pouvoir vendre ses actions détenues dans Ubisoft.

Tencent poursuit ses acquisitions d'acteurs majeurs du jeu vidéo

« Dans un contexte de convergence des plateformes et des modèles économiques, cette transaction, qui valide notre stratégie et met en évidence la forte valeur intrinsèque des actifs que nous avons construits sur le long terme, est une excellente nouvelle pour nos équipes, nos joueurs et nos actionnaires », a déclaré Yves Guillemot. La collaboration entre ces deux acteurs doit aussi permettre à Tencent de profiter des licences d’Ubisoft pour proposer plus de jeux mobiles, très appréciés par les joueurs chinois.

Ce nouvel investissement est la suite logique de la stratégie entamée par le géant chinois pour s’étendre dans le reste du monde. Début septembre, la firme est devenue le deuxième actionnaire majoritaire du studio japonais FromSoftware, à hauteur de 16,25 % du capital. En 2021, elle avait racheté le studio britannique Sumo digital pour 1,27 milliard d'euros.

Tencent détient des parts dans des géants américains du jeu vidéo comme Riot Games, Epic Games ou encore Activision. Elle suit également les traces de son principal concurrent dans l'Empire du Milieu, NetEase, qui a fait l’acquisition fin août d’un autre acteur majeur du jeu vidéo français : Quantic Dream. Face à la politique restrictive de Pékin contre le secteur du jeu vidéo, ce type d'investissement à l'étranger d'entreprises chinoises pourrait continuer.