Microsoft vient de partager ce 26 juillet ses résultats financiers du second trimestre 2022. Il s’agit du quatrième et dernier trimestre de son année fiscale, qui n’atteint pas les prévisions. La firme de Redmond fait face à un léger ralentissement dans ses différents secteurs d'activité, causé par un contexte économique incertain. La demande pour le cloud se maintient, mais n’est plus aussi forte que lors de son explosion durant la pandémie. Les ventes de PC sont impactées par la perturbation de la chaîne d’approvisionnement. Côté jeux vidéo, les ventes diminuent, même si l’entreprise consolide sa position dans ce secteur.

Le cloud reste une activité forte de l’entreprise

Le chiffre d’affaires de Microsoft a atteint 51,9 milliards de dollars ce deuxième trimestre, une augmentation de 12 % par rapport à l’année dernière où il se situait à 46,1 milliards de dollars. Cela représente également une hausse de 5 % des revenus par rapport au premier trimestre 2022 qui étaient de 49,4 milliards de dollars. Malgré cette légère croissance, les résultats n’atteignent pas les prévisions de Wall Street et l’entreprise est touchée par un ralentissement dans ses différents secteurs d’activité. Le bénéfice net de la firme américaine se maintient à 16,7 milliards de dollars, identique au précédent trimestre.

Les ventes de PC ont connu leur plus forte baisse depuis un an. Les revenus liés aux produits Windows ont diminué de 300 millions de dollars, notamment à cause de la perturbation de la chaîne d’approvisionnement en Chine. Paradoxalement, les Microsoft Surface ont vu leurs revenus augmenter de 10 % par rapport à l’année dernière. La société américaine ne précise pas combien a rapporté son ordinateur compact, mais globalement l’ensemble des produits liés aux PC, comme Windows et Bing, représente 14,36 milliards de dollars de revenus ce trimestre.

Alors que l’activité cloud de Microsoft était le véritable fer de lance des résultats financiers de l’entreprise au premier trimestre 2022, avec des revenus de 19,1 milliards de dollars, elle connaît cette fois-ci une plus faible croissance. Les conséquences de la fin de la période de pandémie, durant laquelle la demande pour les services liés au cloud a explosé, commencent à se faire sentir. Au premier trimestre, Azure avait connu une hausse de 50 % de son chiffre d’affaires. Pour ce second trimestre, Azure, ainsi que l'ensemble des autres services dans le cloud, ont vu leurs ventes augmenter de 40% par rapport à l’année précédente.

La branche jeu vidéo de Microsoft se consolide

L’activité jeux vidéo de Microsoft, via sa branche Xbox, fait face à une baisse des ventes ce trimestre. L’entreprise, qui a fait de ce secteur une de ses priorités, se heurte à une diminution des revenus liés aux jeux vidéo de 259 milliards de dollars, soit 7 % de moins par rapport à l’année dernière. Sa console Xbox de dernière génération, la Xbox Series, s’est écoulée à 11 % d’exemplaires de moins et les ventes de contenus et de services ont baissé de 6 %.

Kendra Goodenough, la directrice des relations investisseurs de Microsoft, a expliqué à The Verge que « le déclin des ventes de Xbox est le reflet du fait que le lancement des consoles a eu lieu il y a deux ans. Il y a encore une forte demande, mais on sort des sommets que nous avons vus ces deux dernières années avec le lancement ».

La branche Xbox a rapporté 3,45 milliards de dollars durant le second trimestre, ce qui en fait le deuxième meilleur quatrième trimestre de l’année fiscale de Microsoft. « Nous avons vendu plus de consoles à ce jour que n'importe quelle génération précédente de Xbox et nous avons été le leader du marché en Amérique du Nord pendant trois trimestres consécutifs pour les consoles de nouvelle génération », a déclaré Satya Nadella, PDG de Microsoft.

Un avenir incertain malgré de nouvelles opportunités

Avec l’évolution incertaine de la situation économique et la menace d’une récession, la firme de Redmond fait partie des entreprises de la tech à se serrer la ceinture pour minimiser les risques. La société avait notamment annoncé en mai dernier l’interruption des nouvelles embauches dans plusieurs divisions, comme celles dédiées aux développements de Teams et de la suite Office. De plus, l’entreprise aurait engagé 113 millions de dollars de frais de licenciement au dernier trimestre.

Pour la nouvelle année fiscale qui vient de démarrer, le géant de la tech pourrait consolider sa position dans le secteur de la publicité numérique. Les recettes publicitaires liées aux recherches et aux actualités ont augmenté de 18% et l’entreprise a récemment annoncé qu’elle sera en charge de l’activité publicitaire de Netflix.

Le jeu vidéo reste aussi l’un des secteurs d’avenir pour la firme. Microsoft multiplie les acquisitions, dont le rachat historique d’Activision Blizzard pour 69 milliards de dollars, qui est actuellement examiné par les autorités antitrust. La société américaine est optimiste concernant ce rachat et pense qu’il sera conclu d’ici le 30 juin 2023, avant la fin de son année fiscale.