La société fondée par Bill Gates connaît un excellent premier trimestre 2022 (ou plutôt troisième trimestre pour son année fiscale), comme le montre le dernier rapport financier diffusé le 26 avril. Ce succès est principalement lié à son offre de services liée au cloud. Le chiffre d'affaires de la multinationale a augmenté de 18% par rapport à l’année précédente. Il a atteint 49,4 milliards de dollars lors de la période qui s’est terminée le 31 mars. Les ventes de PC et consoles Xbox grimpent, malgré une situation qui pourrait se détériorer au trimestre suivant à cause de la situation sanitaire en Chine.

Microsoft à fond dans le cloud

Pour ce trimestre, le bénéfice net de la firme de Redmond est de 16,7 milliards de dollars, une augmentation de 8% par rapport à l’année précédente. Le cloud a largement contribué à l’amélioration de la situation financière de Microsoft. Sous la direction de l’actuel PDG, Satya Nadella, l’entreprise a beaucoup développé cette technologie via Azure qui connaît un énorme succès. Azure, la branche cloud de la société, propose divers services dans le secteur de la puissance de calcul ou des espaces de stockage. Elle a connu une croissance de son chiffre d’affaires de 46%.

Dans la même catégorie

L’intégralité des revenus de Microsoft en matière de cloud ne provient pas exclusivement d’Azure. L’entreprise propose aussi la suite Office via le cloud, dans sa version professionnelle ou pour les particuliers. La société ne communique pas le chiffre d’affaires respectif de ces différentes offres, mais globalement toute son offre « Intelligent Cloud » a rapporté 19,1 milliards de dollars.

The Verge rapporte que le cloud prend aussi de l’ampleur sur Xbox. D’après le PDG, 10 millions de personnes auraient joué à des jeux en streaming via le service Xbox Cloud Gaming. Pour profiter de cette fonctionnalité, il faut disposer d’un abonnement au Xbox Game Pass Ultimate, au prix de 12,99€ par mois en France. Difficile de tirer des conclusions financières, le premier mois d’abonnement étant de 1€ pour les nouveaux utilisateurs. De plus, les services concurrents, Stadia et GeForce Now, ne communiquent pas leurs chiffres avec précision.

La Xbox revient sur le devant de la scène

Côté hardware jeux vidéo, Amy Hood, directrice financière de Microsoft, a précisé que le chiffre d'affaires issu des ventes de la Xbox a augmenté de 14%. Les ventes de consoles ont nettement dépassé les attentes de l’entreprise, rapporte Bloomberg. Satya Nadella a précisé que « les consoles ont gagné des parts de marché au cours des deux derniers trimestres. »

Cette croissance est en partie due au retour de la console dans les rayons, après la pénurie de matériaux, en particulier de semi-conducteurs. En mars, la Xbox a battu un nouveau record en matière de ventes. Cela faisait onze ans qu’une console Microsoft ne s’était pas aussi bien vendue. Malheureusement, les récents confinements en Chine pourraient de nouveau atténuer le succès des Xbox Series au prochain trimestre.

Concernant les contenus et services disponibles sur Xbox, ils ont connu une augmentation de 4% de leur chiffre d’affaires. Jeux vidéo, microtransactions et abonnements se vendent bien. Microsoft ambitionnerait d’ajouter une nouvelle corde à son arc en incluant des publicités dans les jeux gratuits.

L'excellente croissance de LinkedIn

LinkedIn est l’autre service phare de Microsoft qui bat aussi un record. L’application de mise en relation entre professionnels a vu son chiffre d’affaires augmenté de 34% par rapport au même trimestre l’année passée. La plateforme, rachetée par le géant de l’informatique en 2016, a ainsi rapporté 3,44 milliards de dollars.

Le lancement en janvier 2022 de la plateforme audio et vidéo de LinkedIn n’est pas étranger à cette croissance. Avec ces nouvelles fonctionnalités, le réseau social veut attirer de nouveaux profils d'utilisateurs, plus créatifs. Les derniers chiffres rapportent 810 millions de membres inscrits et le dernier rapport financier fait état d’une augmentation de 22% des sessions actives.

Longtemps épargnée par les autorités antitrust, Microsoft commence à susciter des craintes pour sa position dominante dans plusieurs secteurs. Début avril, la Commission européenne s’est penchée sur l’activité cloud du géant qui prend de l’ampleur. Ce dernier a même mis en place un partenariat avec PlayStation, son principal concurrent dans le jeu vidéo.

Aux États-Unis, les rachats consécutifs de plusieurs mastodontes du jeu vidéo, comme Activision ou Bethesda, inquiètent les régulateurs du marché. Les problèmes de management chez Activision Blizzard place Redmond dans une position délicate qui devra prendre des décisions.