Meta, et plus particulièrement Facebook, est connu pour être l'un des réseaux sociaux où les fake news se propagent à grande vitesse. Pour lutter contre ce fléau, le groupe a annoncé le lancement d'un nouvel outil baptisé Sphere. Cette intelligence artificielle a été conçue pour analyser automatiquement la véracité d'un contenu proposé par un utilisateur sur une plateforme web, comme la célèbre encyclopédie du web, Wikipédia.

Meta propose son outil Sphere à Wikipedia et à d'autres géants du web

Les équipes de recherche en IA de Meta ont conçu Sphere, un modèle basé sur 134 millions de pages web disponibles publiquement. L'outil permet d'analyser la moindre phrase d'un article ou d'une publication afin de vérifier son authenticité. Selon Meta, le premier utilisateur de Sphere est la Wikimedia Foundation, la fondation qui est à la tête de Wikipédia.

L'encyclopédie en ligne compte chaque mois plus de 17 000 articles ajoutés pour sa version américaine pour un total de 6,5 millions d'articles. Bien entendu, la plateforme est collaborative : ce sont les internautes qui proposent des articles ou des modifications dans les articles déjà définis afin de les améliorer. Toutefois, il est possible parfois de se retrouver avec des informations erronées, car non vérifiées ou, car elles sont à l'origine d'une plaisanterie d'un internaute.

Parmi les autres utilisateurs de Sphere, on retrouve Google ou encore Internet Archives qui utilisent des données à partir de Wikipédia, et qui sont donc sujets à la désinformation.

Google utilise régulièrement les informations disponibles sur les pages Wikipédia pour proposer des encadrés récapitulatifs sur un concept ou une thématique. Ici, on retrouve l'encadré disponible lorsque l'on recherche « Hydrogène » sur Google. Capture d'écran : Google.

Comment l'IA développée par Meta fonctionne-t-elle sur Wikipédia ?

Afin de fonctionner, Sphere se base sur les 134 millions de pages web qui lui servent de base de données géante. L'outil analyse chaque mot de chaque phrase ou citation disponible sur un article Wikipédia. Deux situations possibles : soit la phrase est considérée comme vraie et Sphere passe à la suivante, soit elle considère qu'elle est fausse ou partiellement fausse et suggère une nouvelle phrase ou citation plus appropriée à l'utilisateur contributeur. Le modèle peut également être utilisé différemment : il remarque que la phrase est fausse et suggère à Wikipédia de la supprimer de son article ou de la modifier selon la proposition faite par Sphere.

Dans cet exemple, Sphère vérifie si Joe Hopp est bien le premier boxeur amérindien à avoir concouru pour le Championnat du monde poids lourd de la WBA. L'outil trouve la citation exacte dans l'immense base de données que constitue l'open web et corrige la phrase en précisant que Joe Hopp a été le challenger face au champion de l'époque. Image : Meta.

À l’heure actuelle, Meta a confirmé qu'il n'utilisait pas cet outil ou une version antérieure de celui-ci sur ses propres plateformes comme Facebook ou Instagram. Ces applications utilisent d'autres outils distincts de Sphere pour gérer son propre contenu et le modérer. Meta continue à développer de nombreux modèles basés sur l'IA, comme son nouveau traducteur capable de traduire près de 200 langues différentes sans passer nécessairement par l'anglais.