Le 27 juin 2022, la Lituanie a déclaré avoir été victime d'une cyberattaque « intense » de type DDoS (attaque par déni de service). Cette attaque est intervenue alors que la Russie a brandi certaines menaces envers la Lituanie pour avoir instauré des restrictions sur le transit vers Kaliningrad, une enclave russe frontalière du pays balte.

Plusieurs organismes lituaniens touchés par cette cyberattaque d'envergure

Pour le directeur du centre national de cybersécurité en Lituanie, Jonas Skardinskas, ces attaques DDoS provenaient « probablement » de Russie. Elles ont visé des sites d'institutions publiques, des réseaux sécurisés ainsi que plusieurs entreprises lituaniennes. Cela a notamment contraint la Lituanie à suspendre ses services fiscaux (dont celui s'occupant des impôts) ainsi que sa procédure de délivrance de passeport.

Jonas Skardinskas affirme qu'il « est très probable que des attaques d'une intensité similaire ou supérieure se poursuivent dans les prochains jours, notamment dans les secteurs des transports, de l'énergie et des finances ». Le centre national de cybersécurité épaulé par le ministère lituanien de la Défense se tient prêt pour soutenir tout organisme lituanien qui serait victime d'une nouvelle attaque d'ici la fin de la semaine.

Une cyberattaque revendiquée par Killnet

Quelques heures après le début de la cyberattaque, le groupe de pirates informatique russe Killnet a revendiqué ces attaques DDoS. Dans un message, le collectif de hackeurs a déclaré qu’il s’agissait d’une réaction à l’interdiction par la Lituanie du transit de certains produits russes vers Kaliningrad. Cette mesure a été prise par le pays balte, membre de l'UE, début juin dans le cadre des sanctions européennes contre Moscou, imposées après l’invasion russe de l’Ukraine.

« La Russie répondra certainement à de telles actions hostiles », avait déclaré la semaine dernière Nikolaï Patrouchev, le secrétaire du Conseil de sécurité russe, lors d’un passage à Kaliningrad. « Il avait également précisé que des mesures adéquates sont en cours d'élaboration à un niveau interministériel et seront prises dans un avenir proche […]. Leurs conséquences auront un impact négatif important sur la population de la Lituanie ».

Pour le premier ministre lituanien, Ingrida Simonyte, de telles attaques sont récurrentes depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie, le 24 février dernier. En effet, à plusieurs reprises, il a été avéré que la Russie était au centre de plusieurs cyberattaques : pour tenter de perturber l'organisation de l'Eurovision 2022 remporté par l'Ukraine ou pour provoquer des pannes sur un réseau de satellites exploité par l'Ukraine juste avant d'envahir le pays.