Selon une récente enquête réalisée par Numerama, le parti de la majorité aurait été visé par plusieurs cyberattaques commanditées par la Russie pendant la campagne présidentielle. Selon les hackers soutenus par le Kremlin, ces opérations ont été menées en représailles contre l’aide apportée par Emmanuel Macron à l’Ukraine.

La Russie veut faire payer à Macron son soutien à l'Ukraine

Le parti du président réélu le 24 avril 2022 a été victime de plusieurs cyberattaques russes. Le 3 mars 2022, les hackers ont mené une attaque DDOS assez classique : une multitude de fausses connexions ont saturé le serveur sur lequel le site était hébergé. Les pirates russes n'ont pas tardé à se vanter de leur exploit sur Telegram, notamment sur la chaîne « Cyber armée de Russie ». Cela ne fait aucun doute, cette cyberattaque a été menée pour faire payer au président Macron son soutien à l'Ukraine.

Les hackers ont apposé le mot « traitre » sur l'une des photos du président Macron. Ils ont ajouté « ça c’est pour les Stingers salope ». Les Stingers sont des missiles sol-air envoyés par les États-Unis et non par la France. Les hackers se seraient-ils trompés de cible ? Quoi qu'il en soit, il faut bien reconnaître que ces missiles ont fait leurs preuves contre l’aviation russe. Des dizaines d'avions ont pu être détruits grâce à cette technologie. De son côté, la France n'a envoyé que des armes anti-chars Milan.

Les hackers ont même félicité Marine Le Pen le soir du premier tour

Selon Numerama, l'opération aurait été orchestrée par les hackers russes du groupe Killnet, une organisation officiellement soutenue et financée par le gouvernement russe. Nouvelle attaque DDOS le 12 avril 2022 contre le site web en-marche.fr et Emmanuel Macron. Les pirates publient cette fois-ci le message suivant : « qui a tué le site officiel du parti d’Emmanuel Macaroni ? Espérons que cela ne nuira pas à l’élection présidentielle ». Les hackers avaient même félicité Marine Le Pen le soir du premier tour, pour sa qualification en écrivant « nous espérons que vous, madame Marie, serez en mesure d’établir une véritable amitié entre la Russie et la France ! Goodbye l'OTAN ».

Depuis plusieurs années, les hackers de Killnet sont spécialisés dans des attaques informatiques contre « les ennemis déclarés du Kremlin ». Au cours du mois d'avril, les systèmes informatiques de plusieurs aéroports lithuaniens et roumains ont été visés car ils ont facilité le transport des armes vers l'Ukraine. Pour autant, les ukrainiens ne se laissent pas faire. Début avril, l'Ukraine a déjoué une attaque massive contre son réseau électrique et en ce moment, une unité militaire ukrainienne spécialisée dans la cybersécurité attaque la Russie. Une vingtaine de sites russes ont par exemple été paralysés le 4 mai.