Une majorité de consommateurs français s'inquiètent pour la protection de leurs données personnelles. Il s’agit de la conclusion d’une étude réalisée par Odoxa pour la société Oracle, géant américain qui propose des services dans le cloud, relayé par Le Monde Informatique. L'institut a mené son enquête via un questionnaire en février 2022 distribué à 1005 personnes majeures.

Seulement 21% des Français font confiance aux réseaux sociaux

La protection des données personnelles est au cœur des préoccupations en Europe. La mise en application du Règlement général sur la protection des données (RGPD) porte d’ailleurs ses fruits. Les régulateurs européens ont déjà infligé des amendes à Meta, Amazon et IAB Europe. En France, la CNIL a mis en demeure Google Analytics pour un transfert illégal de données européennes vers les États-Unis.

Les actions menées par les autorités de protection des données prouvent que le problème est important. Les Français sont préoccupés par ces enjeux, comme le montre l’étude d’Odoxa. Les trois quarts des personnes interrogées, 76%, s’inquiètent pour la protection de leurs données personnelles.

Interrogés sur la confiance qu’ils accordent aux nombreux services qu’ils utilisent aux quotidiens, 77% des consommateurs français estiment que les banques préservent efficacement leurs données. Ils se sentent surtout concernés par le risque de détournement d’information bancaire à 86% et l’usurpation d’identité à 81%.

En revanche, ils sont une minorité à considérer que les entreprises de la tech sécurisent correctement les données personnelles. Ils sont 49% à faire confiance aux sites de e-commerce, 40% aux géants comme Google ou Microsoft et seulement 21% pensent que leurs données sont en sécurité sur les réseaux sociaux.

Le risque de cyberattaque à l’échelle nationale inquiète

Même si les Français ne font pas une confiance aveugle aux entités qui stockent leurs données, ils ne mettent pas toujours eux-mêmes les moyens en place pour se protéger. Bien qu’ils déclarent être 81% à utiliser un mot de passe complexe, seulement 64% des 18-24 ans, qui ont grandi avec internet, le font. Ils sont aussi 59% à réutiliser plusieurs fois les mêmes identifiants. Étonnamment, les plus de 65 ans, qui ne sont pas nés avec Internet, font preuve de plus de vigilance. Ils ne sont que 26% à utiliser plusieurs fois le même mot de passe.

Les Français essayent tout de même de minimiser certains risques : pour faire des achats en ligne ils sont 87% à utiliser la double authentification et 83% effectuent des commandes uniquement sur des sites qu’ils connaissent. Plus inquiétant, 60% des consommateurs ne font pas attention à la présence du protocole https, visible dans l’URL.

Concernant d’autres préoccupations, contre lesquelles les Français peuvent difficilement se prémunir, ils sont 77% à penser que le risque de cyberattaque à l’échelle de la France est élevé. Seuls 40% des interrogés pensent que la France est capable de se protéger contre ce type d’assaut.

Dans un contexte de guerre en Ukraine, les cyberattaques se font de plus en plus nombreuses. En mars dernier, l’Agence nationale de la sécurité et des systèmes informatiques (ANSSI) avait prévenu du risque d’attaque important pour les entreprises. Une attaque avait d’ailleurs touché le site de campagne d'Emmanuel Macron en avril, preuve que tout le monde peut être ciblé.