Selon une étude réalisée par Gartner, un cabinet de conseil américain spécialisé dans les nouvelles technologies, le marché du cloud computing poursuit son expansion. D'ici 3 ans, le budget cloud des entreprises devrait atteindre 1 800 milliards de dollars contre 1 300 milliards en 2022.

Vers une augmentation des dépenses pour le déploiement du cloud

Les entreprises souhaitant accélérer leur transformation numérique tendent à passer vers le cloud computing. Le cabinet a analysé les départements informatiques d'organisations pouvant migrer dans le cloud, logiciels applicatifs et d’infrastructure, services de gestion des processus métiers et de l’infrastructure système : d'ici 2025 51 % du budget de ces entreprises va être consacré aux solutions de cloud computing plutôt qu'en informatique traditionnelle. Pour le moment ce chiffre est de 41 %.

On note également une augmentation des dépenses vers le secteur. Si 58 % des entreprises se tournent vers le cloud pour leurs logiciels applicatifs en 2022, ce chiffre dépasserait 66 %, soit deux entreprises sur trois, en 2025.

Selon Michael Warrilow, vice-président de la recherche chez Gartner, le COVID-19 a eu un impact sur cette accélération, « Le passage au cloud ne s’est accéléré qu’au cours des deux dernières années en raison du COVID-19, alors que les organisations ont réagi à une nouvelle dynamique commerciale et sociale ».

Revenus totaux du cloud et des offres traditionnelles

Sur la prévision 2019-2025, on remarque que les revenus et les dépenses générés par le cloud computing dépassent largement celui des offres traditionnelles. Capture d'écran : Gartner.

Le marché informatique classique devrait continuer d'être perturbé

Dès cette année, les offres dites traditionnelles devraient être inférieures à celles du cloud selon les précisions. Gartner précise que « la demande de capacités d’intégration, de processus de travail agiles et d’architecture compostable entraînera une transition continue vers le cloud ». Le marché informatique traditionnel devrait ainsi être perturbé par le cloud computing et voir sa part de marché baisser au détriment de cette technologie.

Michael Warrilow ajoute que « l’adoption du cloud distribué par les entreprises a le potentiel d’accélérer davantage la transition vers le cloud, car elle amène les services de cloud public dans des domaines qui étaient principalement non cloud, élargissant ainsi le marché adressable ».

En France, l'autorité de la concurrence va justement se pencher sur la situation concurrentielle actuelle du marché du cloud afin de l'évaluer. Les pouvoirs publics sont favorables au développement du cloud computing et n'ont pas hésité à intervenir dans le plan national de soutien à la filière cloud française1,8 milliard d'euros seront investis sur les 4 prochaines années.

Gartner recommande aux fournisseurs de technologies et de services cloud « de cibler les segments où le changement se produit le plus agressivement, en plus de rechercher de nouvelles opportunités de cloud à forte croissance ».