Spécialisée dans la cybersécurité, la start-up Siemplify passe aux couleurs de Google. Comme le rapporte Calcalist, le groupe aurait mis pas moins de 500 millions de dollars sur la table pour s'offrir la jeune pousse israélienne, co-fondée en 2015 par Amos Stern (CEO), Alon Cohen (CTO) et Garry Fatakhov (COO). En tout, Siemplify regroupe 200 employés répartis en Israel, aux États-Unis et à Londres. Des forces vives qui rejoindront directement les rangs de Google une fois l'accord pleinement finalisé.

La firme ne devrait toutefois pas disparaître, Google prévoit en effet de l'utiliser pour former la base de ses opérations de cybersécurité en Israël. Elle sera par ailleurs toujours dirigée par ses trois co-fondateurs, mais passera sous l'égide de la division Cloud du géant californien, lit-on.

Siemplify, détenteur d'une plateforme pas comme les autres

Au-delà des compétences de ses employés, Siemplify intéresse Google pour la plateforme qu'elle a su développer au fil des ans. Calcalist explique notamment que cette plateforme a été conçue pour servir de « système d'exploitation » aux centres des opérations de sécurité. Contrairement aux autres plateformes d'orchestration, d'automatisation et de réponse en matière de cybersécurité, elle est ainsi capable de gérer l'ensemble des opérations de sécurité de bout en bout.

La plateforme mise au point par Siemplify est également pensée pour modéliser de manière dynamique la gestion des alertes et ainsi réduire le nombre de cas qu'une équipe doit traiter. Elle est par ailleurs capable d'apporter des informations permettant aux équipes d'avoir une meilleure idée du contexte dans lequel se manifeste une alerte de sécurité. Autant d'atouts dont Google compte bien tirer parti.

Pour rappel, l'acquisition de Siemplify intervient dans un contexte bien particulier pour Google. En août 2021, Sundar Pichai, CEO de la firme, promettait en effet au Président américain Joe Biden d'investir 10 milliards de dollars dans la cybersécurité au cours des 5 prochaines années . Une somme qui aura pour but d'améliorer ses programmes de cybersécurité, de contribuer à sécuriser les logiciels de la chaîne d'approvisionnement, de renforcer la sécurité des logiciels libres. Elle servira aussi à former 100 000 américains aux domaines de l'assistance informatique et de l'analyse de données, entre autres.

Pour Google, l'achat de Siemplify est donc l'une des premières initiatives à entrer dans le cadre de ce programme d'investissement. L'année dernière, la firme avait également investi 50 millions de dollars dans Cybereason, une autre société israélienne de cybersécurité.