L'Agence numérique du Japon (la Japan's Digital Agency) a choisi ses partenaires pour déployer la grande réforme numérique du gouvernement. Selon The Register, le Japon travaillera donc avec Amazon Web Services et Google Cloud pour digitaliser l'administration japonaise, les processus des ministères et fournir des services axés sur l'amélioration de l'expérience utilisateur.

Le Premier ministre Yoshihide Suga veut digitaliser les services gouvernementaux

À l'image du Government Digital Service (GDS) du Royaume-Uni ou de la Digital Transformation Agency (DTA) de l'Australie, la Japan's Digital Agency est une initiative lancée par le Premier ministre Yoshihide Suga. Sa mission : digitaliser les services proposés par les différents ministères du pays et créer une plateforme unique qui rassemblerait tous les services gouvernementaux, afin d'apporter plus de cohérence et de simplicité. Le Premier ministre Yoshihide Suga tente par tous les moyens réduire la dépendance du Japon à l'égard des « vieilles méthodes » et des « vieilles technologies »...

Ce pays qui se veut pourtant pionnier en matière d'innovation a du mal à faire le deuil des vieilles technologies. Par exemple, les fonctionnaires japonais travaillent toujours avec des disquettes, alors que Sony a stoppé la production depuis déjà plus de 10 ans. Les fonctionnaires se sont habitués à cette technologie obsolète et ont clairement du mal à s'en détacher. Si certains quartiers de Tokyo ont déjà effectué leur transition d'autres ne le feront pas avant 2026. Voilà pourquoi le Premier ministre a décidé d'accélérer le déploiement de sa grande réforme numérique.

Le Japon se tourne vers les deux géants américains Amazon Web Services et Google Cloud

L'Agence numérique du Japon donc a choisi de travailler avec Amazon Web Services et Google Cloud. Deux géants américains, au dépend des japonais NEC, NTT et Fujitsu. Ushio Usami, responsable national d'AWS au Japon, a déclaré être heureux de « pouvoir résoudre certains des plus grands défis de la société ». Google Cloud se dit également « honoré d'avoir été sélectionné par la Digital Agency, pour ses services de cloud computing ». Parmi les grands chantiers de cette réforme, la Digital Agency prévoit notamment la création d'un système similaire à France Connect pour permettre aux japonais d'avoir un identifiant unique pour accéder à tous les services de l'État.

L'Agence précise que : « la pandémie de COVID-19 a mis en évidence le retard pris dans la numérisation de l'administration japonaise. Le versement des indemnités pour les restaurateurs qui ont accepté de coopérer avec le gouvernement au moment des confinements a pris beaucoup trop de temps. Les certificats nécessaires pour toucher ces aides étaient reçus au format papier et les fonctionnaires ont dû passer de longues heures pour les vérifier en détail... ». Les efforts de la Digital Agency vont certainement permettre au Japon de rattraper son retard.