Le mardi 23 novembre 2021, l'autorité antitrust italienne a infligé une amende de 200 millions d'euros à Apple et Amazon (68,7 millions d'euros pour Amazon et 134,5 millions d'euros pour Apple). Les deux géants du web américains sont accusés d'avoir restreint l'accès à la plateforme Amazon de certains revendeurs de produits Apple, sur le marché italien.

L'autorité antitrust italienne ne veut plus de comportements discriminatoires qui restreignent la concurrence

L'AGCM (Autorità Garante della Concorrenza e del Mercato) le gendarme de la concurrence en Italie, estime qu'en s'accordant de cette manière, Apple et Amazon ont ainsi commis une infraction à la concurrence. L'autorité a ordonné aux géants américains de mettre fin aux restrictions imposées aux revendeurs. L'entente concerne des produits Apple et Beats, vendus sur amazon.it. L'accord dont il est question a été signé entre les deux entreprises en octobre 2018.

Selon le communiqué de presse publié par l'AGCM, l'accord contenait un certain nombre de clauses contractuelles qui interdisaient aux revendeurs officiels et non officiels, de produits Apple et Beats d'utiliser amazon.it. Les revendeurs auraient, selon l'autorité antitrust italienne, été « choisis individuellement et de manière discriminatoire, en violation de l'article 101 du traité sur le fonctionnement de l'Union européenne ». Les revendeurs étaient choisis sur des critères géographiques.

L'autorité antitrust italienne relève dans son communiqué de presse que les ventes en ligne représentent au moins 70% des achats de produits électroniques dans le pays (40% pour Amazon), et que cet accord a donc pu nuire à la croissance des entreprises restreintes. « L'application des règles de concurrence doit garantir des conditions équitables pour tous les détaillants qui utilisent les plateformes numériques comme un lieu de plus en plus important pour exercer leur activité commerciale, surtout dans le contexte actuel, en évitant la mise en œuvre de comportements discriminatoires qui restreignent la concurrence » explique le communiqué de presse.

Bientôt le même cas de figure en Allemagne et en Espagne ?

L'autorité antitrust italienne demande donc à Amazon de se fonder sur des critères qualitatifs et non quantitatifs pour choisir ses revendeurs. La politique de la plateforme devra également être appliquée de la même manière à tous les revendeurs potentiels. À la suite de ces révélations, les autorités de la concurrence en Allemagne et en Espagne ont également engagé des procédures similaires. En Espagne, la Comisión National de los Mercados y la Competencia a annoncé une éventuelle procédure disciplinaire contre Amazon et Apple.

Les deux géants du web se disent en désaccord profond avec la décision prise par l'autorité antitrust italienne. « Pour la sécurité de nos clients et l'intégrité des produits qu'ils achètent, il est important qu'ils sachent qu'ils achètent des produits authentiques. C'est pourquoi nous travaillons en étroite collaboration avec nos partenaires revendeurs. Nous respectons l'autorité italienne de la concurrence, mais nous pensons n'avoir rien fait de mal et prévoyons de faire appel » explique Apple.