Durant trois semaines, deux robots autonomes baptisés Xavier vont patrouiller à Singapour. Leur objectif : traquer les incivilités des habitants de la ville.

Le déploiement des deux appareils s’effectue dans le cadre d’un test mené à bien par l’Agence de science et de technologie de la cité-État. Les deux Xavier vont principalement se déplacer au Toa Payoh Central, l’un des endroits les plus peuplés de la métropole. Grâce à leur caméra leur permettant d’obtenir des vues à 360 degrés, mais également en infrarouge et à faible luminosité, les robots vont pouvoir observer les passants et repérer les comportements problématiques.

Dans la liste des incivilités qu’ils vont débusquer, se trouvent notamment les entraves à la distanciation sociale, le fait de fumer dans des endroits non autorisés ou encore de laisser son vélo dans des lieux où cela est prohibé. Les robots Xavier embarquent une intelligence artificielle capable de déterminer si une situation nécessite l’intervention d’un agent de sécurité, mais également de capteurs leur permettant de détecter les objets en mouvement ainsi que stationnaires, afin qu’ils puissent se déplacer en toute sécurité.

Photographie aérienne des gratte-ciel de Singapour.

Singapour est l'un des territoires les plus sécurisés au monde. Photographie :
Mike Enerio / Unsplash

S’ils observent un comportement problématique, les robots vont alors envoyer une alerte au centre de commandement et de contrôle, ils vont par ailleurs diffuser des messages afin d’indiquer au public les bons gestes à adopter. « Le déploiement de Xavier va accompagner le travail des agents publics, car il réduira les effectifs nécessaires aux patrouilles à pied et améliorera l'efficacité des opérations », a déclaré l’Agence de science et de technologie.

Bien que Singapour, qui compte près de six millions d’habitants, soit l’un des pays les plus sécurisés au monde, son gouvernement souhaite aller encore plus loin. Au mois d’août, le ministre des Affaires étrangères a ainsi assuré que plus de 200 000 caméras seraient installées dans la ville dans la décennie qui arrive, et les initiatives à l’instar de Xavier permettraient en outre de réduire le nombre d’officiers nécessaires pour surveiller les habitants.

L’utilisation de robots à des fins sécuritaires n’est pas une première dans la cité-État. En 2020, le robot Spot y a en effet été utilisé pour faire respecter la distanciation sociale. La même année, le pays a par ailleurs adopté un système de reconnaissance faciale unique au monde.