Représentant plus de 2 000 milliards de dollars, le marché des cryptomonnaies est en plein essor et attire de plus en plus les compagnies financières. Selon un récent rapport de BlockData, une société d’information sur le marché de la blockchain, 55 des 100 plus grandes institutions bancaires au monde seraient exposées d’une manière ou d’une autre à cette nouvelle technologie. Cela signifie que les banques ou leurs filiales ont investi de façon directe ou indirecte dans des entreprises de cryptomonnaies et de technologies de registre décentralisées.

Les banques partent à la conquête des cryptomonnaies

Outre le fait d'un investissement majoritaire des 100 plus grandes banques mondiales, BlockData a publié un classement des institutions bancaires ayant fait le plus de placements dans le marché des cryptomonnaies.

À la première place de ce tableau, se trouve la banque britannique Standard Chartered avec un investissement de 380 millions de dollars à la suite de multiples tours de levées de fonds effectués dans ce secteur d’activité. Elle a notamment investi dans Ripple, Cobal, ou encore Dianrong. En deuxième place, la banque américaine BNY Mellon est juste derrière avec 321 millions de dollars injectés, notamment dans Fireblocks, HQLAx et R3. Côté français, BNP Paribas prend la cinquième place du classement avec neuf investissements à son actif comme HQLAx, METRON, R3, TradeIX, Komogo, et divers actifs numériques, pour une valeur totale 236 millions de dollars.

La liste des banques investissement dans la cryptomonnaie et Blockchain.

Image : Blockdata

D’après la société BlockData, trois évolutions principales auraient convaincu les banques internationales d’investir dans ce marché :

  • « Voir des bourses de cryptomonnaies, avec une fraction de leur personnel, devenir nettement plus rentables ou valorisées que de nombreuses banques » ;
  • les multiples réclamations des clients d’institutions bancaires demandant des mesures pour répondre à leur besoin en bitcoins ;
  • le changement de règlementation en 2020 permettant aux banques de « proposer des solutions de conservation de cryptomonnaies ».