Deuxième fournisseur de cloud computing après Amazon Web Services (AWS), Microsoft Azure est sur le point de devenir dès 2022 la branche de Microsoft générant le plus de profit devant la suite bureautique Office selon Brent Bracelin, analyste de Piper Sandler.

Boosté par la pandémie de Covid-19 qui a entrainé l'explosion du télétravail dans le monde et l’accélération de la transformation numérique des entreprises, les produits et services de Microsoft ont connus une très forte demande en 2020. Lors de la présentation des revenus du 2e trimestre de l’année fiscale 2021 (octobre à décembre 2020), la firme de Redmond à annoncé un chiffre d’affaires hallucinant de 43,1 milliards de dollars, pour des revenus nets s’élevant à 15,5 milliards de dollars. Bien plus que les estimations des analystes, qui avaient prévu un chiffre d’affaire de 40,2 milliards de dollars pour 12,6 milliards de dollars de bénéfices.

Ce qui surprend cette année, c’est le poids lié à sa division cloud d’entreprise comprenant notamment Azure. Celle-ci a progressé de 23% à 14,6 milliards de dollars. Le chiffre d’affaires d’Azure à lui seul, à augmenté de 50%. Une augmentation qui est bien supérieure à celle enregistrée par sa rivale AWS qui se situe autour des 30%. Bien que l’entreprise de Redmond ne détaille pas le chiffre d’affaire des différentes divisions de ce segment (qui comprend également Windows Server et Github), Piper Sandler estime que les revenus d'Azure se sont élevés à 7,20 milliards de dollars au cours du deuxième trimestre fiscal de la société. Soit 17% des revenus totaux de Microsoft, contre 4% il y a trois ans.

D’après le cabinet de recherche Forrester, le marché du cloud devrait peser 120 milliards de dollars en 2021, et c’est vers les startups à forte croissance que Microsoft se tourne désormais afin de continuer glaner des parts de marché en mettant en place des partenariats comme avec Cruise ou Apptio. Ce n’est donc plus qu’une question de mois avant qu’Azure dépasse Office en chiffre d’affaire...