Le marché du cloud ne cesse de grandir au fil des années. Il atteint aujourd'hui 6 milliards d'euros en Europe au troisième trimestre 2020. Une bonne nouvelle en apparence et pourtant, les acteurs européens ne réalisent pas une si bonne opération que cela. En effet, le marché du cloud européen est largement dominé par les géants du web américains : Amazon, Google et Microsoft.

Un marché qui explose sans profiter aux acteurs du cloud européen

La part de marché des entreprises européennes dans le secteur du cloud en Europe a reculé de 10% en trois ans. Cela malgré les efforts de l'Union pour tenter de créer un écosystème fort sur le Vieux Continent. On pense évidemment au lancement de Gaia-X, un projet de cloud européen franco-allemand.

Un projet lancé par Paris et Berlin qui vise à créer un géant européen capable de proposer des services respectant un certain nombre de critères de sécurité et de normes européennes, mais surtout de concurrence les géants du web. Selon les deux ministres de l'Économie, la souveraineté numérique et la performance économique sont deux objectifs recherchés par le lancement de Gaia-X.

Le marché du cloud a réalisé une impressionnante croissance au cours de l'année 2020. Les revenus de ce marché encore très prometteur ont augmenté de 33% au cours du troisième trimestre 2020 par rapport à l’année précédente, pour atteindre les 33 milliards de dollars.

Vous l'aurez compris, sans surprise, le secteur reste dominé par les trois géants que sont Amazon, Microsoft et Google. C'est également le cas en Europe. Une récente étude menée par Synergy Research, montre que le marché du cloud européen a triplé en valeur du premier trimestre 2017 au troisième trimestre 2020 en passant d'un peu moins de 2 à 6 milliards d'euros.

Une part de marché qui diminue un peu plus chaque année

Une bonne nouvelle en apparence qui cache une autre réalité. En effet, les grands opérateurs de cloud européens dont font partie Deutsche Telekom, OVHCloud, ou encore Orange Business Services ont perdu des parts de marché. De 2017 à aujourd'hui, ils sont passés de 26%, une part de marché déjà faible, à 16%.

Synergy Research précise que : "les services IaaS et PaaS représentent près de 80% du marché et ils se développent également plus rapidement que le plus petit segment de cloud privé hébergé ou géré. Certaines des plus fortes croissances sont observées dans le PaaS avec des services de base de données, d'IoT et d'analyse".

Selon les prévisions du cabinet Gartner, le paysage des services gérés dans le cloud devient de plus en plus sophistiqué et compétitif. En fait, d’ici 2022, jusqu’à 60% des organisations utiliseront l’offre de services gérés en nuage d’un fournisseur de services externe, ce qui représente le double du pourcentage observé depuis 2018.

Amazon, Microsoft et Google sont particulièrement bien implantés en Europe. Les trois grands fournisseurs de cloud américains disposent désormais de 67 data centers en Europe et de plus de 150 points de présence locaux supplémentaires. Les entreprises européennes sont confrontées à un énorme défi...