Dans un billet de blog publié le 27 janvier, Walmart a annoncé son ambition de multiplier le nombre de ses entrepôts robotisés destinés à la vente en ligne sur le sol américain, alors que le secteur de l’eCommerce continue de monter en flèche en conséquence de la pandémie de Covid-19.

Premièrement introduits par le géant du retail en 2019, ces centres sont « des entrepôts compacts et modulaires construits ou ajoutés » à un magasin Walmart déjà existant. Les biens stockés, souvent des produits frais ou surgelés ainsi que du matériel électronique, sont récupérés par des robots baptisés Alphabot. Ces derniers les apportent ensuite à une station où ils seront emballés par des employés. « Une fois que la commande est collectée, le système la stocke jusqu'à ce qu'elle soit prête à être récupérée. Tout ce processus peut prendre quelques minutes à peine entre le moment où la commande est passée et celui où elle est prête à être retirée par un client ou un chauffeur de livraison », explique la firme.

Ces entrepôts nouvelle génération connaissent vraisemblablement un grand succès auprès des clients de Walmart, ils fournissent en effet plus de disponibilité, une plus grande rapidité et une meilleure efficacité pour les consommateurs, notamment en étant capable de traiter les commandes de nombreux magasins. C’est donc logiquement que de nouveaux espaces vont être construits :

« Nos clients apprécient la rapidité et la commodité de l'enlèvement et de la livraison, et nous nous engageons à trouver des moyens plus rapides de les servir, c'est pourquoi nous augmentons le nombre de magasins qui serviront également de centres locaux de traitement des commandes. Nous prévoyons déjà des dizaines de sites, et beaucoup d'autres sont à venir ».

Walmart précise par ailleurs que plusieurs tests seront menés, comme par exemple « différentes orientations et des innovations complémentaires pour comprendre ce qui fonctionne le mieux dans différents environnements ». Dans certains cas, les entrepôts seront construits à l’intérieur même d’un magasin existant et dans d’autres, il s’agira d’une extension d’un établissement Walmart. « Enfin, dans certains magasins, nous allons ajouter des points de ramassage automatisés. Il s'agit là d'une commodité ultime qui permet aux clients et aux livreurs de s’y rendre en voiture, de scanner un code, de prendre leur commande et de partir ! », ajoute l’entreprise.

Avec ces nouveaux entrepôts, Walmart devrait être en mesure de satisfaire les commandes d’un nombre plus important de clients et par la même occasion, de rattraper son retard sur son grand rival, Amazon.