Amazon est attaqué de tous les côtés. Après avoir dû répondre aux questions du Congrès américain dans le cadre de la titanesque enquête antitrust à l’encontre des GAFA, nous avons appris ce matin que le Canada menait également son enquête sur le géant du e-commerce. Quelques heures seulement après cette annonce, CNBC dévoile que l’Allemagne, elle aussi, s’intéresse de plus près aux éventuelles pratiques anticoncurrentielles d’Amazon.

Les pratiques d’Amazon dénoncées par plusieurs vendeurs tiers

Une fois n’est pas coutume, Amazon se retrouve au coeur d’une enquête antitrust menée cette fois par l’Office fédéral de lutte contre les cartels, qui est l’autorité de concurrence fédérale allemande. L’organisation soupçonne notamment le géant du e-commerce d’avoir abusé de sa position pendant la pandémie mondiale de Covid-19.

Démarrée au mois d’avril, l’enquête ferait suite à la réception d’un certain nombre de plaintes de la part de vendeurs tiers. Interrogé par CNBC, un porte-parole de l’autorité de concurrence allemande a précisé qu’il n’appartient « pas à une entreprise privée de réguler les tarifs » et que le géant du e-commerce utilise des « mécanismes inconnus » pour réguler les vendeurs tiers sur sa plateforme. Lors d’une interview accordée au journal allemand Frankfurter Allgemeine, Andreas Mundt, directeur de l’Office fédéral de lutte contre les cartels, a également déclaré : « Nous enquêtons actuellement pour savoir si et comment Amazon influence les prix des détaillants sur le marché ».

Le début d’une longue enquête ?

C’est justement dans le cadre de cette enquête, qu’un questionnaire rédigé par l’autorité allemande aurait été envoyé à Amazon. Les réponses seraient actuellement en train d’être analysées. Si on ne sait pas combien de temps pourra durer l’enquête, on sait néanmoins qu’elle n’est pas à prendre à la légère par Amazon.

En effet, l’Allemagne est son second marché le plus important, juste derrière les États-Unis, et l’Office fédéral de lutte contre les cartels a le pouvoir d’infliger des amendes de plusieurs centaines de millions d’euros aux entreprises. Les conséquences pourraient donc être relativement importantes pour Amazon, si les conclusions apportées par l’enquête venaient à confirmer les soupçons qui lui sont aujourd’hui portés.

De toute évidence, l’enquête n’en est pour l’heure qu’à ses prémices. Nous vous tiendrons bien évidemment informés de son avancée.