Au même titre que la Chine, l‘Inde souhaite devenir un acteur mondial majeur de la production de smartphones. Pour parvenir à cet objectif, le pays a lancé un programme à 6,6 milliards de dollars. Une opportunité que Samsung compte bien saisir selon le ministre de la technologie, qui a fait savoir que la firme coréenne s’était portée candidate. Toutefois, elle n’est pas la seule : trois partenaires d’Apple auraient également montré leur intérêt pour rejoindre ce programme.

Samsung souhaite rejoindre le PLI…

Le Production Linked Incentive Scheme (PLI) est un programme lancé par l’Inde pesant 6,6 milliards de dollars sur cinq ans, qui a pour objectif de stimuler la fabrication locale d’appareils électroniques, et particulièrement de smartphones, en attirant de gros investisseurs et fabricants à grand renfort d’avantages monétaires. Parmi ces derniers, une incitation financière de 6% supplémentaires sur les ventes de biens produits localement.

Lors d’une conférence de presse, Ravi Shankar Prasad, ministre indien, a fait savoir que Samsung s’était porté candidat pour rejoindre ce programme. À noter que le géant coréen possède une usine dans la banlieue de New Delhi qui est décrite comme étant la plus grande usine de fabrication de téléphones portables au monde.

… Mais est loin d’être le seul intéressé

Toutefois, Samsung n’est pas le seul à s’être monté intéresser. Au total, ce sont 22 entreprises qui ont demandé à intégrer le PLI. Toutes auraient accepté d’exporter 60% de leurs unités produites en Inde à d’autres pays, précise Ravi Shankar Prasad. Il ajoute également que selon les estimations, les smartphones et composants électroniques produits atteindraient la valeur de 153 milliards de dollars au cours des cinq années de la durée du programme. Enfin, les entreprises se sont également engagées à offrir des emplois à 1,2 million d’Indiens.

Parmi les entreprises ayant posté leur candidature, on retrouve également trois partenaires historiques d’Apple (Foxconn, Wistron et Pegatron) ainsi que les vendeurs indiens de smartphones Micromax et Lava. En revanche, et finalement sans grande surprise, les fabricants chinois de smartphones Oppo, Vivo, OnePlus et Realme n’ont pas demandé à participer au programme.