En janvier dernier, l’ère du changement est arrivée pour Qwant avec l’annonce du remplacement d’Éric Léandri à la tête de l’entreprise. C’était le début de quelques perturbations pour la société, et cela n’est pas terminé.

Les difficultés s’accumulent pour Qwant

Après l’annonce de son départ, Éric Léandri avait été remplacé par Tristan Nitot, patron par intérim de l’entreprise… Enfin, jusqu’à celui-ci quitte, à son tour, le navire. L’actuel PDG de Qwant, Jean-Claude Ghinozzi, avait relancé la machine en avril, annonçant la constitution d’une leadership team. De quoi s’imposer dans la cour des grands… Cela pourrait , dans un futur proche, être entaché par une vague de licenciements avec l’annonce de la probable fermeture de deux filiales.

Comme l’indique FranceTvInfo, la fermeture pourrait concerner le bureau d’Ajaccio soit une douzaine de salariés qui pourraient être remerciés. Tous travaillaient sur le service Qwant Music. L’autre bureau concerné serait celui d’Épinal. Depuis le rachat de ce bureau à Xilopix en 2017, le nombre de salariés ne faisait que baisser. À cela s’ajouterait également la suppression de 7 postes au siège parisien du moteur de recherche. Au total, Qwant pourrait ainsi perdre 25 employés. Dans le même temps, 16 nouveaux postes seraient créés, ils concerneraient majoritairement l’équipe de développement de l’entreprise.

Une réorganisation confirmée par l’entreprise

Interrogé sur cette vague de départs, qui concernerait environ un quart de ses employés, Qwant n’a pas souhaité faire de commentaire. Malgré tout, il est confirmé que l’entreprise a débuté des discussions avec les représentants du personnel. L’actuel PDG, Jean-Claude Ghinozzi, a précisé mettre en place « une stratégie toute tournée vers notre moteur de recherche, l’enrichissement de son écosystème et la monétisation de ses services ». Cette envie de monétisation est d’ailleurs connue depuis plusieurs mois maintenant.

Espérons donc que cela permette à l’entreprise de rebondir suite à ses difficultés. En mai elles restaient importantes, Qwant Causes le démontre : le projet est abandonné après moins d’un an d’existence.