Une récente étude réalisée par des chercheurs de l’Imperial College London et de la Northeastern University vient de mettre en lumière un défaut majeur des assistants vocaux. Les résultats sont sans appel : les enceintes intelligentes s’activent accidentellement entre 1,5 et 19 fois par jour en moyenne et deux appareils sont particulièrement concernés par ce défaut : le HomePod d’Apple et Cortana de Microsoft.

Quand les enceintes intelligentes s’activent accidentellement…

Ce n’est pas une surprise : les assistants vocaux sont de plus en plus présents dans nos maisons. Vous connaissez tous Alexa d’Amazon, OK Google, Siri d’Apple et Cortana de Microsoft. Grâce aux enceintes connectées, nous pouvons désormais commander sur Internet, vérifier la météo ou encore effectuer une simple recherche sur le web. Oui mais voilà, malgré leur efficacité démontrée à plusieurs reprises, les assistants vocaux ont aussi des défauts.

En effet, une récente étude vient de démontrer que les enceintes intelligentes s’activent accidentellement, de manière régulière, sans que vous ne leur ayez rien demandé. Peut-être l’avez-vous d’ailleurs constaté ? La question que l’on peut se poser est la suivante : qu’est-ce que ces intelligences artificielles enregistrent exactement de leur environnement. Ces enregistrements incluent-ils des conversations sensibles et personnelles qui n’ont jamais été destinées à être partagées avec des entreprises comme les GAFAM ?

Il ne s’agit pas seulement de préoccupations hypothétiques d’utilisateurs paranoïaques : il y a eu une série de rapports récents sur des appareils enregistrant constamment des sons. En réalité, le problème viendrait des homonymes. Exemple : « sérieusement » se dit en anglais « seriously » et ressemble de très près au mot « Siri » qui permet d’activer l’assistant vocal.

D’après l’étude, de nombreux mots de la vie courante prononcés dans une conversation « normale » sont confondus avec des mots qui permettent d’activer les assistants vocaux. Par conséquent, les enceintes intelligentes s’activent accidentellement entre 1,5 fois et 19 fois par jour… C’est beaucoup et c’est plutôt préoccupant.

Les assistants vocaux sont-ils des espions intelligents ?

Même support, autre problème : en octobre 2019, nous nous parlions d’une étude réalisée par ARS Technica, qui laissait penser que la menace représentée par les assistants vocaux était désormais bien réelle. En effet, des logiciels malveillants peuvent être implémentés sur vos enceintes connectées.

L’étude révélait qu’après environ une minute de silence, l’assistant vocal utilise une voix qui imite celle utilisée par Alexa ou Google Home. Il prétend qu’une mise à jour de l’appareil est disponible et demande à l’utilisateur un mot de passe pour qu’il soit installé. C’est là que ça se complique : les pirates misent sur le fait que ce mot de passe pourrait être le même que celui qui vous permet d’accéder à d’autres applications…