Il y a plus de trente ans maintenant était lancé MIDI 1.0. MIDI, ou Musical Instrument Digital Interface, un protocole de communication et un format dédié à la musique, utilisé pour assurer la communication entre des instruments électroniques, contrôleurs, séquenceurs et des logiciels de musique. Il y a quelques jours, et près de 35 ans plus tard, les fabricants d’instruments ont voté de façon unanime l’adoption de MIDI 2.0.

MIDI 2.0 : la plus grande avancée en matière de technologie musicale ?

Lors de son rassemblement, la MIDI Manufacturers Association a voté en faveur du déploiement de MIDI 2.0. L’association dont font partie Yamaha, et Korg, le fabricant qui avait ressuscité un ancien instrument il y a quelques années, Native Instruments, ou encore Roland, a ainsi décidé des nouvelles fonctionnalités à ajouter à cette technologie.

Il y a tout d’abord la communication bidirectionnelle. Avec MIDI 1.0, les messages allaient uniquement dans une direction : de l’émetteur vers le récepteur. Avec la mise à jour, fini le monologue, il s’agit désormais d’une boîte de dialogue. Les appareils MIDI 2.0 peuvent notamment communiquer entre eux et se configurer eux-mêmes pour fonctionner ensemble. Si toutefois MIDI 2.0 tente de se connecter et qu’un périphérique n’est pas compatible, il laisse alors la place aux fonctionnalités de MIDI 1.0.

La résolution de MIDI 2.0 est également améliorée. Avec la mise à jour, le rôle des contrôleurs de performance est réinventé, ils sont plus faciles à utiliser, ils sont également plus nombreux, puisqu’au nombre de 32 000.

Une nouvelle norme, et pas des moindres, est le passage aux câbles USB. Midi 2.0 va donc laisser de côté les DIN 5 bits utilisés auparavant.

Des instruments plus simples à utiliser ?

Avec MIDI 2.0, il est prévu que l’utilisateur passe moins de temps à fouiller les préréglages, car des profils se chargeront de régler directement les instruments en fonction de l’utilisation prévue. Property Exchange qui utilise JSON permettra d’apporter de l’aide à la configuration de manière très détaillée. Il est à noter que certaines nouvelles fonctionnalités sont compatibles également avec MIDI 1.0.

S’il reste encore de la place pour des améliorations, comme par exemple la mise en réseau de plusieurs appareils, cette première mise à jour ouvre bien des portes, surtout 35 ans après.