L’application de paiement mobile aurait déjà séduit pas moins de 3 millions d’utilisateurs en France et cela ne pourrait être que le début. Lydia vient de réaliser une nouvelle levée de fonds, à hauteur de 40 millions d’euros. Cela grâce à Tencent, le géant chinois qui entre au capital de la start-up française.

Lydia, à la conquête de l’Europe

En 7 années d’existence, Lydia a levé au total plus de 60 millions d’euros. Aujourd’hui, grâce à Tencent, l’entreprise lève 40 millions d’euros et elle compte bien s’en servir pour partir à la conquête de l’Europe. Déjà présente au Royaume-Uni, en Irlande, en Espagne et au Portugal, l’application espère bien pouvoir séduire d’autres pays européens encore.

L’entreprise basée à Paris compte 90 employés, et chaque jour, tous voient environ 5 000 personnes choisir leur service. Le paiement mobile, le partage d’addition, les cagnottes ou tout simplement les tirelires : tout est possible avec Lydia et cela est plutôt utile pour gérer des achats groupés.

L’entreprise se lance dans les offres de produits financiers

En plus de souscrire à une offre premium et disposer de certains avantages, il est désormais possible d’emprunter jusqu’à 1 000 euros via Lydia. En France, cela est notamment gérer avec Casino Banque. C’est récemment que l’entreprise s’est lancée sur ce marché et elle propose donc cette offre de prêt, avec une réponse en seulement quelques minutes. À ce propos, le PDG de Lydia, Cyril Chiche, a déclaré “Nous avons un objectif ambitieux, qui est de transformer Lydia en une application de services financiers mobiles”. Il a également souligné que WeChat, une solution similaire qui appartient à Tencent, était un très bon exemple de réussite dans le domaine.

Déjà en France actuellement, il est devenu courant d’entendre “Je te fais un Lydia”. Alors, avec une visée européenne, il ne serait pas étonnant que Lydia devienne aussi fort que WeChat sur son terrain de jeu, un peu comme un Paypal sur smartphone.