Depuis quelques années, Facebook permet à ses utilisateurs d’alerter leur communauté en cas de “crises”, grâce au système Crisis Response. Des outils comme Safety Check, Community Help et Fundraisers ont déjà utilisé dans près de 80 pays au cours de 300 catastrophes différentes. Aujourd’hui Facebook annonce une nouvelle fonctionnalité baptisée Data for Good et l’arrivée de Crisis Response sur WhatsApp.

Data for Good : un outil encore plus précis

Facebook estime qu’il peut faire encore mieux pour aider les personnes en difficulté au moment d’une catastrophe naturelle ou d’un attentat. L’entreprise a officialisé l’arrivée de l’outil Crisis Response sur WhatsApp. Le géant des réseaux sociaux a également fait savoir que la nouvelle fonctionnalité Data for Good, permettra aux habitants des régions touchées de partager des informations sur ce qu’ils voient : les effondrements de bâtiments ou les fermetures de routes, par exemple.

Avec son outil Data for Good Facebook estime qu’il est désormais capable de fournir des informations à une centaine d’organisations (les secours, les pompiers, la police etc.) sur les lieux où ils doivent se positionner, les zones qui présentent le plus de risques. Bref, toutes les données nécessaires pour accélérer l’intervention des secours et maximiser leur efficacité. Cette nouvelle fonctionnalité est en cours de déploiement, elle devrait être disponible dans les mois qui viennent.

Crisis Response sera aussi disponibile sur WhatsApp

L’ensemble des fonctionnalités présentes sur Facebook ne le sont pas encore sur WhatsApp mais l’outil a au moins le mérite d’exister. Une intégration légère mais les utilisateurs de la messagerie instantanée peuvent désormais demander ou offrir de l’aide directement via WhatsApp, au lieu de passer par Facebook Messenger. Une bonne nouvelle, qui doit permettre aux futures victimes d’une catastrophe naturelle de pouvoir réagir plus rapidement et de manière plus efficace.

Au mois d’août, Facebook annonçait déjà qu’il voulait permettre aux autorités américaines d’envoyer des alertes locales aux habitants. Une alerte à la bombe, un risque de tremblement de terre, ou de tsunami, et votre fil d’actualité Facebook pourrait bien vous avertir et vous conseiller de vous mettre à l’abri. Les alertes locales seront bientôt une réalité pour les américains. Les autorités estiment que Facebook est de loin le meilleur canal pour diffuser des informations urgentes.