On pourrait comparer Vinted avec leboncoin, mais en version dédiée à la mode. Si leboncoin semble une plateforme stable, tout n’était pas gagné du côté de la société lituanienne. En 2016, Vinted était loin de son succès actuel et n’était pas loin de manquer d’argent, voyant son activité ralentie. Aujourd’hui, comme le présente TechCrunch, la société a pu lever 128 millions d’euros grâce à ses investisseurs, ce qui fait d’elle une entreprise valorisée à 1 milliard de dollars et l’une des plus grandes de son pays.

Vinted va utiliser les fonds pour poursuivre son développement et améliorer sa plateforme

Actuellement, Vinted est la deuxième plus grande entreprise de Lituanie, elle vient se positionner derrière Taxify, évaluée à plus de 1 milliard de dollars. Vinted est donc un site de vente et d’achat de vêtements de seconde main. Tout est organisé entre particuliers : l’acheteur est un particulier, tout comme l’acheteur. L’entreprise est donc le relai pour la mise en relation et la vente de l’article.

Grâce à plusieurs investisseurs, dont Lightspeed Venture Partners, Sprints Capital, Accel, et Burda Principal Investments, Vinted a pu lever 128 millions d’euros. Cette somme va notamment lui permettre d’approfondir son développement européen et penser à de nouvelles fonctionnalités pour sa plateforme. L’objectif sera entre autres d’améliorer le processus de vente et d’achat. C’est d’ailleurs en accord avec les déclarations de Thomas Plantenga, l’actuel PDG de l’entreprise, « Tous nos vendeurs sont des gens ordinaires » et comme le précise Techcrunch, 75% des clients de la plateforme n’avait jamais acheté ni même vendu de vêtements de seconde main auparavant, ainsi « les préjugés n’existent plus ».

Contrer les enseignes européennes qui prônent la « Fast Fashion »

Depuis 2008, le chemin de Vinted a été semé d’embuches, avec une période compliquée en 2016, avant l’arrivée du nouveau PDG Plantenga. Depuis des changements importants ont été faits, notamment une visée plus large avec des ventes internationales, mais aussi des commissions de 5% destinées à la société ainsi que la protection de l’acheteur.

Aujourd’hui, un autre des objectifs de Vinted est de contrer les entreprises qui prônent la consommation « Fast Fashion ». L’Europe est un marché vestimentaire important où plusieurs enseignes font en sorte de copier les articles tendance au plus vite pour les vendre à leur tour. Vinted est donc une alternative à cette économie rapide. Avec son principe d’économie circulaire, il n’y a pas de perte et pas de déchets : les équipes de la plateforme indiquent qu’en Europe, 6 personnes sur 10 ont déjà vendu leurs affaires via une plateforme dédiée à la seconde main.

Ainsi, alors qu’autrefois tous les anciens vêtements étaient principalement donné à des associations, aujourd’hui certains se voient donnés une seconde vie par leur propriétaire, une bonne manière de contrer la « fast fashion » qui pollue énormément, mais aussi de maîtriser son impact écologique.