Comme l’a récemment rapporté The Information, Facebook travaille sur une application expérimentale pour créer des mèmes. Le géant des réseaux sociaux espère bien capitaliser sur la popularité de ce contenu.

Une app pour créer des mèmes

Un mème, c’est une idée qui se propage en étant imitée ou détournée. Pour être compris, le mème a besoin d’un contexte et de la culture qui l’accompagne, c’est pourquoi il ne se diffuse généralement qu’entre amis. Avec Internet, on se rend compte du succès de ce format. Si Internet a révélé l’existence et le terme de mème au grand public, ce phénomène a été défini en 1974 par le socio-biologiste Richard Dawkins. Il explique que littéralement, un mème est : “un élément d’une culture pouvant être considéré comme transmis par des moyens non génétiques, en particulier par l’imitation”.

C’est l’équipe New Product Experimentation (NPE) de Facebook, créée en juillet, qui travaille sur ce projet. Après avoir développé Aux (une application axée sur la musique) et Bump (une application de chat), l’équipe NPE veut sortir Whale : une app qui permet de créer des mèmes. Pour le moment, l’application est testée au Canada. Les premiers résultats permettront aux équipes de savoir si elles doivent engager plus de moyens dans le développement de cette application.

Facebook veut surfer sur la vague TikTok

Cette nouvelle application doit permettre à Facebook de regagner en popularité. Très utilisés, les mèmes sont des contenus drôles et dans l’air du temps. Il semblerait que cette application soit née avec le succès grandissant de TikTok. Sur cette plateforme, les mèmes sont extrêmement présents et se répandent partout à travers le monde. Par ailleurs, le réseau social de ByteDance grandit très vit et approche même la barre des 1,5 milliard d’utilisateurs.

Les mèmes sont des contenus puissants qui permettent de faire passer un message sans que la barrière de la langue ne soit un problème. Il est bon de préciser que d’autres applications pour créer des mèmes mèmes existent, mais Whale est l’une des seules à être gratuite. Whale va rejoindre la longue liste d’applications expérimentales lancées ou achetées par Facebook. On pense notamment à Moments, Notify, Lifestage, Poke, Slingshot, Tbh, Moves, ou encore Hello. Au moment de la création de cette nouvelle équipe de travail, Facebook précisait déjà que :

“Nous n’avons pas peur de créer de nouvelles applications. Peut-être que ces techniques expérimentales donneront lieu à la création de nouvelles plateformes, peu importe. Nous ne fixerons aucune limite. Notre équipe NPE devra être très agile et s’adapter si un produit ne fonctionne pas”.

Peut-être que cela sera le cas pour Whale ? Impossible de le savoir pour le moment. Au même titre que Facebook, Alphabet dépense des centaines de millions d’euros pour créer de nouvelles expériences, en testant le développement de nouveaux produits. Ils sont nombreux à échouer, mais quelques-uns sortent du lot et peuvent devenir des applications très populaires en peu de temps. Cette approche est particulièrement utile à Facebook qui n’a pour l’instant réussi à développer que Messenger, en plus de son application principale.