Des scientifiques découvrent des tsunamis de plasma à la surface du soleil
Science

Des scientifiques découvrent des tsunamis de plasma à la surface du soleil

Notre Soleil est encore plein de secrets, pourtant au fil des années les scientifiques commencent à mieux comprendre son fonctionnement.

Les scientifiques ne savent que très peu de choses sur les cycles solaires. Une nouvelle série de documents de recherche explique plus en détail pourquoi les cycles solaires se terminent et comment ces cycles peuvent déclencher un tsunami de plasma chaud en cascade à travers l’intérieur du Soleil.

Une récente étude a identifié des « terminator events » qui indiquent la fin d’un cycle solaire, en observant les champs magnétiques, l’irradiance spectrale, le flux radio et les points lumineux du Soleil. Il semblerait que certains de ces signes aient été identifiés, et les scientifiques prévoient que le cycle solaire actuel se terminera au premier semestre 2020. Scott McIntosh, scientifique de NCAR, explique que ces éléments déclencheurs sont cachés dans les données d’observation depuis plus d’un siècle, le problème c’est que les scientifiques ne savaient ce qu’ils recherchaient. Ce n’est qu’en combinant toutes ces observations, que les chercheurs ont pu au fil des années donner un nouveau regard sur l’intérieur du Soleil, et la façon avec laquelle il pilote le cycle solaire.

Une de ces études démontre que ces « terminator events » peuvent déclencher de véritables tsunamis solaires. Ces tsunamis ont lieu lorsque les champs magnétiques du Soleil se déplacent vers la surface, pour créer des taches solaires. Lorsqu’ils traversent le Soleil les deux champs retiennent derrière eux de grandes quantités de plasma, un peu comme un barrage, dès lors qu’ils se rencontrent le choc est d’une telle puissance qu’ils se détruisent en libérant d’énormes vagues de plasma chaud. Ces vagues se déplacent à près de 1080 km/h. Elles rencontrent sur leur passage d’autres champs magnétiques dans le Soleil en créant des points visibles à la surface, que l’on appelle taches solaires.

Cette visualisation d’une simulation de modèle informatique montre un tsunami solaire, initié à l’équateur. Lorsque le tsunami se déplace vers les pôles, il flotte sur les champs magnétiques toroïdaux (lignes blanches) qui se déplacent plus profondément dans l’intérieur du soleil. Lorsque ces bandes sont soulevées à la surface, elles apparaissent comme des taches solaires à la surface du soleil. © UCAR

Pour le moment, ce ne sont que des théories, les scientifiques pourront les vérifier dès l’année prochaine, pendant le prochain cycle solaire. « Au cours de la prochaine année, nous devrions avoir une occasion unique d’observer de manière approfondie un événement de terminaison au fur et à mesure de son déroulement, puis de suivre le lancement du cycle 25. Nous pensons que les résultats, en particulier si le terminateur arrive comme prévu, pourraient révolutionner notre compréhension de l’intérieur du soleil et des processus qui créent des taches solaires et façonnent le cycle des taches solaires.» Explique M. McIntosh.

Send this to a friend