Apple : 2 000 emplois seront créés à Seattle dans les prochaines années
Technologie

Apple : 2 000 emplois seront créés à Seattle dans les prochaines années

L'entreprise s'inscrit dans une politique d'expansion massive depuis quelques années.

Lundi dernier, lors d’une conférence de presse, Apple expliquait qu’elle prévoyait d’embaucher 2 fois plus de personnes que ce qui était initialement prévu, sur son nouveau site à Seattle. D’ici 2024, 2 000 emplois pourraient être créés sur des postes d’ingénieurs, notamment.

La proximité avec la concurrence

Aujourd’hui, Apple ne compte que 500 employés dans la ville de Seattle. Cet effectif pourrait donc être multiplié par 5 dans les années à venir. L’entreprise veut accentuer physiquement sa présence dans l’État de Washington, en particulier pour faire face à la concurrence d’Amazon et de Microsoft.

Actuellement, l’entreprise américaine loue deux immeubles de 12 étages, pour accueillir ses nouveaux salariés, en attendant que ses propres locaux ne sortent de terre. Le futur bâtiment se trouvera au 333 avenue Dexter, juste à côté du campus d’Amazon. À ce propos, Facebook et Google prévoient aussi de s’installer prochainement dans ce quartier.

Objectif : 20 000 emplois en 2023

C’est plutôt habituel comme pratique : les entreprises technologiques ne s’installent jamais bien loin les unes des autres. Elles aiment pouvoir garder un œil sur ce que fait la concurrence. À San Diego, Apple cherche aussi à se rapprocher des locaux de Qualcomm. Cette tendance se vérifie dans toutes les grandes villes des états-Unis : à Los Angeles, à Culver City, Apple compte embaucher 1 000 salariés supplémentaires à côté du siège de Sony et des bureaux d’Amazon Video.

En décembre dernier, la société américaine disait investir 1 milliard de dollars dans un campus de 538 000 m2 à Austin, devenant le 1er employeur privé de la ville. Cela s’inscrit dans une politique d’expansion massive qui dure depuis quelques années. L’objectif d’Apple reste inchangé : la société veut créer, d’ici 2023, 20 000 emplois supplémentaires, en plus des quelque 90 000 qu’elle compte déjà.

Send this to a friend